Les fournisseurs de produits désinfectants à base d’alcool sont submergés par l’explosion de la demande. Pour éviter la pénurie, Tereos et Cristal Union mettent à disposition leurs sites de production tandis que Pernod Ricard fait des dons d’alcool. Crédit : Adobe Stock.

Covid-19 : la course à l’alcool pour la fabrication des gels désinfectants

20 mars 2020 - Marjolaine Cérou

Les fournisseurs de produits désinfectants à base d’alcool sont submergés par l’explosion de la demande. Pour éviter la pénurie, Tereos et Cristal Union mettent à disposition leurs sites de production tandis que Pernod Ricard fait des dons d’alcool.

C’est la course à l’alcool en tant que matière première clef des gels hydro-alcooliques. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, la demande en produits pour désinfecter les mains a littéralement explosé. « Le cours de l’alcool a été multiplié par cinq », affirme Laurent Compte, responsable portfolio France de Diversey. Face à cette demande accrue, les sites des fournisseurs de produits détergents et désinfectants sont aujourd’hui saturés. « En quinze jours, nous avons eu une demande équivalente à six ans de ventes pour les gels hydroalcooliques, tous secteurs confondus », illustre-t-il.
De son côté, l'entreprise Quaron fait aussi face à une demande exponentielle sur son site de Rennes (35) où elle "dénature" de l’alcool liquide, utilisé dans les tripodes des équipements de sas à passage obligatoire. Les équipes s’organisent, mais il est difficile de répondre à la demande.

Pour éviter la pénurie, plusieurs entreprises se sont mobilisées pour fabriquer des gels hydro-alcooliques. Le groupe LVMH a été l’un des premiers à mettre à profit ses usines de parfum pour fournir le secteur hospitalier. Le groupe L’Oréal a également mis ses usines à contribution. Celles-ci ont démarré dès la semaine dernière la fabrication de gels hydroalcooliques « afin de soutenir les besoins des autorités sanitaires françaises et européennes ».
Pernod Ricard donne 70 000 litres d’alcool

Un élan de solidarité a été observé dans le secteur agroalimentaire. Pernod Ricard a annoncé le 18 mars avoir fait don de 70 000 litres d’alcool pur au Laboratoire Cooper, qui est le premier fournisseur de gels hydroalcooliques en pharmacie. Ce qui permettra de produire l’équivalent d’environ 1,8 million de flacons individuels de 50 ml. En partageant nos ressources et en mettant à disposition notre outil de production ou nos stocks d’alcool partout où cela sera utile, nous voulons soutenir nos concitoyens et les autorités locales dans ce contexte exceptionnel. Je remercie tous nos collaborateurs qui ont travaillé dur partout dans le monde en un temps record pour permettre la réalisation de ces opérations », déclare Alexandre Ricard, le pdg.
Tereos et Cristal Union mobilisés

Le sucrier Tereos vient également d’engager cinq de ses usines (Artenay (Loiret), Origny-Sainte-Benoite (Aisne), Lillers (Pas-de-Calais), Connantre Morains (Marne) et Nesle (Somme) dans la production de gels hydroalcooliques. Déjà démarrée sur un premier site, cette production sera mise à la disposition gratuitement des Agences régionales de santé et des hôpitaux des régions proches. « Face à l’épreuve sans précédent que traverse notre pays, nous avons considéré de notre devoir d’apporter notre contribution et notre soutien aux personnels soignants qui luttent chaque jour pour sauver des vies. C’est un engagement partagé par tous les coopérateurs et toutes les équipes de notre groupe », a déclaré Alexis Duval, président du directoire.

De son côté, Cristal Union dédie temporairement l’une de ses unités de production de bioéthanol (distillerie d’Arcis-sur-Aube) au profit de la production d’alcool éthylique à destination de l’industrie pharmaceutique et des biotechnologies. « Le groupe apporte une réponse concrète et immédiate à l’explosion des demandes pour ce type d’alcool, en particulier pour les clients à la recherche de produits désinfectants, dans un marché global déjà très tendu », indique le groupe coopératif.

D’autres entreprises se sont mobilisées. A l’instar de Roquette, qui a mis à contribution l’une des lignes pilotes de son site de Lestrem (62) pour produire du gel hydroalcoolique pour être distribué aux hôpitaux de la région Hauts-de-France. « Cet engagement sera maintenu le temps nécessaire, en lien avec les autorités sanitaires françaises », indique l’entreprise. Le groupe de vins et spiritueux La Martiniquaise a également indiqué fabriqué des solutions hydroalcooliques et fournir de l’alcool pur, tout comme Distillerie de la Tour, qui a décidé d’offrir 10 000 litres d’alcool pur afin de venir en aide aux pharmacies de la région pour faire face à la pénurie de gel hydroalcolique. La Brasserie Lancelot va mettre 1300 litres d’alcool pur à la disposition des hôpitaux. Tandis que le centre de recherche et développement d’Evian va fournir 100 000 flacons PET aux fabricants de gels hydroalcooliques.

 

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois