Covid-19 : La fermeture des marchés plonge des petits producteurs dans la crise

25 mars 2020 - Thomas Allard

Le gouvernement français a annoncé lundi 23 mars la fermeture des marchés en plein air. Un coup de massue pour beaucoup de petits producteurs. Illustration en Nouvelle-Aquitaine.

Le gouvernement français a annoncé lundi 23 mars la fermeture des marchés en plein air. Certains pourront faire l’objet de dérogations localement, par exemple lorsque le marché est « le seul moyen d’avoir accès à des produits frais », selon le premier ministre Edouard Philippe. Mais pour de nombreux producteurs, c’est un énorme coup dur. Monique Rubin, présidente de la Fédération nationale des marchés de France parle même de "coup de massue » pour toute la filière.

Illustration en Nouvelle-Aquitaine, où plusieurs éleveurs font face à une situation très difficile. Une éleveuse de porcs bio s’est par exemple retrouvée ce matin avec 35 kilos de viande sur les bras, faute d’avoir pu les vendre ce mardi sur un marché. De nouveaux débouchés sont maintenant recherchés par les producteurs, et l’éleveuse a décidé d’écouler sa production directement à la ferme, en faisant appel au bouche-à-oreille. L’agricultrice a bénéficié d’un bel élan de solidarité : les 35 kilos de viande ont trouvé preneur dans la journée. Mais elle s’attend à vivre des semaines difficiles.

Dans le nord de la Gironde, un éleveur ovin affirme que ce sont 700 de ses agneaux de Pâques qui ne pourront pas être commercialisés. Alors qu’habituellement la moitié de sa production est à destination des restaurateurs, fermés depuis le dimanche 15 mars, l’annonce de l’interdiction de vendre sur les marchés est un nouveau choc.

Une plate-forme solidaire de mise en relation

Afin de remédier à ce problème, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a annoncé le mercredi 25 mars la création d’une plate-forme solidaire numérique afin de mettre en relation les agriculteurs, producteurs ou artisans de Nouvelle-Aquitaine avec les consommateurs. Objectif : créer des débouchés pour les aliments de producteurs qui peuvent assurer la livraison autour de chez eux. « Cette plateforme s’adresse également aux familles qui restent à la maison et ont besoin d’être livrées en produits locaux et de saison, et aux commerces d’alimentation autorisés, supérettes, partout en Nouvelle-Aquitaine qui veulent proposer à leurs clients une alimentation de proximité variée et locale », précise le communiqué de la région. Cette plateforme ouvrira ses inscriptions aux agriculteurs le 27 mars et le 31 mars pour le grand public et pour les commerces de proximité.

Un appel a aussi été lancé auprès des enseignes de la grande distribution. Le ministre de l’Économie leur a demandé de se fournir prioritairement auprès des producteurs français. Un appel au « patriotisme économique, de façon à ce que les agriculteurs ne soient pas pénalisés par la décision de fermeture des marchés », a affirmé Bruno Le Maire.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois