En plus du télétravail, la gestion de crise du coronavirus demande des approches différentes selon les activités. Tandis qu’Ekibio a doublé ses ventes de pâtes, riz et conserves, Léa Nature est entré dans une phase d’activité partielle. Crédit photo Adobe Prostock-studio.

Vie des IAA

Covid-19 : Léa Compagnie Diversité adapte son activité

25 mars 2020 - Amelie Dereuder

Le contexte de pandémie demande une vrai stratégie d’adaptation. Pour faire face à la crise sanitaire, Léa Compagnie Biodiversité (Ekibio, Léa Nature) a mis en place différentes mesures.

Léa Compagnie Biodiversité gère deux groupes spécialisés dans les produits bio : Ekibio et Léa Nature. Composées de marques alimentaires, d’hygiène et d’entretien, ces deux entreprises ne subissent pas la pandémie de coronavirus de la même façon. Issues du même groupe, elles ont donc déployé des mesures différentes.

Hausse de l’activité riz, pâtes et conserves chez Ekibio

Chez Ekibio, les ventes de riz, pâtes et conserves ont été multipliées par deux cette semaine dans les magasins bio. Les demandes client ont également plus que doublé sur cette période. En conséquence, les ateliers de fabrication de pâtes à Peaugres (07), de mélange de céréales à Chasses-sur-Rhône (38), de panification à La Seauve-sur-Sémène (42) tournent à plein régime, la demande étant en hausse. 95% des produits sont en stock et donc livrables sans pénurie. En conséquence, toutes les équipes s’organisent pour prioriser la fabrication, la gestion et la préparation des commandes. « Elles attendent de nous qu’on assure leur sécurité au maximum. Nous remercions d’ailleurs vivement tous nos collaborateurs qui œuvrent chaque jour au maintien de l’activité. Nous sommes conscients de l’enjeu crucial de notre mission pour nos concitoyens », explique Thierry Chiesa, directeur général.

En parallèle, Ekibio a adopté le télétravail pour les fonctions compatibles tandis que les équipes de production ou de gestion des flux continuent le travail avec des aménagements. En interne, les règles sanitaires ont été renforcées, avec fermeture de la cantine et mise à disposition de gels hydroalcooliques, mais aussi confinement ou dédoublements des équipes en production pour limiter les contacts. Les sites sont désormais fermés aux visiteurs (clients, fournisseurs, prestataires et chauffeurs) et les déplacements et rendez-vous clients sont suspendus jusque nouvel ordre. Pour protéger les salariés, les ingrédients venant de l’étranger subissent une hausse drastique des contrôles sanitaires et de qualité. Pour faciliter le quotidien des équipes, des paniers de produits sont distribués aux collaborateurs dans les usines et plateformes logistiques. Initiative plus originale, Ekibio a digitalisé la pratique de la sophrologie proposée pour le site de Peaugres. Cette activité accessible sur plateforme digitale ou par téléphone contribue au bien-être des salariés, très sollicités avec cette pandémie de coronavirus.

Passage en activité partielle dans certaines activités de Léa Nature

Chez Léa Nature, la situation est différente et le groupe fonctionne en mode dégradé. Depuis le 23 mars, l’entreprise propose à ses salariés, de manière temporaire, le passage en activité partielle sur les divisions considérées comme non-essentielles à la Nation. Ces mesures touchent la moitié des salariés, alors que 60% de l’effectif total travaille déjà à distance. « En tant que chef d’entreprise c’est une décision partagée très difficile à prendre, que je n’aurais jamais imaginé devoir conduire dans ma vie professionnelle. Je tiens à saluer un certain nombre de collaboratrices et collaborateurs aux comportement remarquables, mobilisés et responsables pour prendre les bonnes décisions et piloter ce qui est nécessaire », affirme Charles Kloboukoff, le p-dg de Léa Nature. Le fonctionnement de l’unité cosmétique a été réduit à 40% de ses capacités avec de petites équipes, ayant permis de répondre aussi à quelques besoins d’institutions publiques locales pour une fabrication ponctuelle de gel hydro-alcoolique. Seuls les services indispensables au fonctionnement de la production et gestion des flux produits restent actifs sur site.

Pour aider ses salariés, Léa Nature va déclencher une « prime Macron » de 600 euros nets pour tous les postes en CDI et CDD. Ceci devrait permettre de gommer l’écart entre le net perçu à ce jour et le chômage partiel ou l‘arrêt pour garde d’enfants, et pour ceux travaillant encore physiquement à temps plein, d’avoir un complément de rémunération pour le maintien en activité de l’entreprise. En complément, le p-dg a annoncé la mise en place d’un fonds de solidarité exceptionnel de 100 000 € pour aider les foyers les plus précaires.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois