Selon une étude menée par Kantar, les Français n’ont jamais été aussi préoccupés par le collectif. Mais dans le même temps, l’attention aux prix grimpe en flèche, du fait des inquiétudes vis-à-vis de l’emploi.

Covid-19 : Les Français préoccupés par le collectif et inquiets pour leurs revenus

2 avril 2020 - Pierre Christen

Selon une étude menée par Kantar, les Français n’ont jamais été aussi préoccupés par le collectif. Mais dans le même temps, l’attention aux prix grimpe en flèche, du fait des inquiétudes vis-à-vis de l’emploi. Un moment de vérité pour la raison d’être des entreprises qui doivent faire la démonstration de leur utilité sociale.

« La dimension citoyenne n’a jamais été aussi prépondérante. La pandémie accélère cette tendance », affirme Laure Salvaing, directrice déléguée, division Public chez Kantar. Selon une étude menée du 19 au 22 mars, les Français sont préoccupés par la santé des personnes vivant en France, à hauteur de 88 %, et par celle de leurs voisins et de leurs proches, à hauteur de 83 %. Cela dépasse même la proportion de Français préoccupés par leur propre santé (77 %). Un résultat qui vient marginaliser les comportements individualistes parfois mis en exergue sur les réseaux sociaux et les médias.

Pierre Gomy, dg Insights chez Kantar, confirme ce constat à partir d’une autre étude portant sur l’évolution des comportements d’achats réalisée sur un échantillon représentatif de 500 Français. « Partout dans le monde, l’inquiétude pour le collectif est plus importante que pour soi ».

Le sens du collectif

Mais l’autre enseignement majeur mis en lumière par le cabinet d'études est la vive préoccupation des Français vis-à-vis de l’économie et de l’emploi. « Les deux-tiers des Français estiment que le coronavirus a déjà eu un impact sur leur revenu personnel ou qu’il en aura sûrement d'ici peu », pointe Laure Salvaing. « Et la même proportion estime qu’il faudra beaucoup de temps pour que l’économie se rétablisse et que cette crise aura un impact à long terme sur les pertes d’emplois et les entreprises en difficulté », ajoute Pierre Gomy.

Une forte attention aux prix

Un quart des répondants craignent pour leur emploi ou la viabilité de leur entreprise. Et un autre quart est plongé dans l’incertitude. Ainsi 53 % des Français estiment que la situation les oblige à adapter leur budget. Un chiffre élevé, bien que 10 points inférieur à la moyenne internationale (l’étude a été dupliquée dans 30 pays). En pratique, un tiers des Français font plus attention aux prix.

Dès lors comment les marques doivent-elles réagir ? « Les Français attendent qu’elles améliorent leur quotidien et qu’elles aident la société… davantage encore pendant cette crise. C’est le moment de vérité pour mettre en action la raison d’être de la marque de manière significative et pertinente », répond Pierre Gomy. Ce qui signifie qu’elles doivent avant tout assumer leur rôle d’employeur en soutenant leurs salariés et en étant solidaires.

Une demande d'implication

L’exigence numéro un qui ressort est de se soucier de la santé de ses employés et de la désinfection des lieux de travail. Ressortent ensuite des exigences de solidarité comme faire des dons pour soutenir l’achat de masques et de désinfectants pour les hôpitaux ou aider la recherche scientifique. L’item « Ramener les productions et usines en France » ressort lui-aussi de façon significative. « Au final, les Français demandent aux marques de s’impliquer pour les aider au quotidien, mais davantage encore de guider le changement et d’affronter la crise. Il s’agit d’affirmer son utilité, de façon rationnelle ou émotionnelle, mais surtout authentique » , conclut Pierre Gomy.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois