Doux : vente ou ouverture du capital ?

L’avenir du groupe Doux est plus que jamais incertain. Vendredi , l’administrateur judiciaire Régis Valliot a annoncé la mise en vente de l’ex-leader européen de la volaille, mis en redressement judiciaire depuis le 1er juin. La stratégie d’une vente du groupe dans sa globalité est privilégiée afin de maintenir les activités et les emplois.

Pour contrer cette hypothèse de cession, Charles Doux, p-dg du groupe volailler, a déclaré être prêt à ouvrir le capital. « Je suis décidé à aller très loin », a-t-il annoncé ce week-end. En attendant, afin de donner de l’air à une trésorerie exsangue, la société Stanven, spécialisée dans le pet-food, devrait être vendue pour un montant de 17 M€. La dette du groupe volailler est estimée à plus de 430 M€. Lors des négociations menées par le comité interministériel de restructuration industrielle, Charles Doux avait refusé de céder une partie de l'entreprise à la banque Barclays , faute d'entente sur le projet industriel.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois