Gestion de l’eau : l’agroalimentaire breton interpelle le Premier Ministre

13 janvier 2020 - Stéphanie PERRAUT

Plusieurs entreprises agroalimentaires bretonnes, accompagnées par l’ABEA (Association bretonne des entreprises agroalimentaires), se sont structurées en un collectif « eau propre » dont l’objectif est de progresser vers une meilleure gestion de la ressource en eau. 
Dans un courrier daté du 10 janvier 2020, ce collectif interpelle le gouvernement au sujet de la réutilisation des eaux usées traitées et des eaux extraites des matières premières alimentaires (Reut/ Reuse). Il demande un élargissement des usages autorisés de l’« eau propre » (c’est-à-dire l’eau issue de technologies comme la filtration membranaire par exemple), dans une logique de diminution de la pression sur la ressource en eau et de développement de l’économie circulaire. Ce gisement est aujourd’hui pour partie perdu, et globalement sous-valorisé, parce que ces eaux ne peuvent pas être qualifiées de « potables » (selon la définition réglementaire, l’eau potable doit être issue d’un milieu naturel) malgré des critères qualitatifs satisfaisants.
Les industriels bretons de l’agroalimentaire demandent donc à être associés à la définition de nouveaux usages autorisés et à pouvoir expérimenter ces nouveaux usages dans un cadre législatif clair, à l’image de ce qui existe déjà dans d’autres pays. 
 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois