Un élevage de dindes touché en Grande-Bretagne

Grippe aviaire : un avis de l'Afssa rassurant

Suite à la confirmation d’un premier foyer d’infection par le virus Influenza aviaire H5N1 hautement pathogène dans un élevage de 160 000 dindes de Upper Holton (Suffolk, Grande Bretagne), l'Afssa vient de donner son avis: "le niveau de risque actuel pour la France doit être augmenté de 1b à 2a, alors même qu’il n’y a pas de cas reconnu dans l’avifaune sauvage". Ce qui signifie que l'absence de volatiles sauvages morts à proximité de l'élevage limite le risque de propagation du virus, mais qu'une surveillance accrue des oiseaux migratoires est demandée.

aux services vétérinaires de jouer

En pratique, le risque immédiat que représente ce foyer pour la France et l’ensemble des Etats-membres de l’UE, dépend essentiellement de la capacité des autorités britanniques à le contrôler, puisqu’elle déterminera la possibilité de maîtriser la circulation du virus H5N1 aussi bien chez les oiseaux d’élevage que dans l’avifaune locale (notamment aquatique). Les experts ont estimé que la probabilité de circulation des oiseaux sauvages entre la Grande-Bretagne et la France était actuellement particulièrement faible.

L’origine du virus est plus vraisemblablement à rechercher, compte tenu de la dimension
de l’élevage et de sa destination, dans l’introduction d’oiseaux domestiques et/ou de
supports passifs (litières, cages, véhicules, mouvements de personnels…),
Dès le niveau de risque 2a, certaines mesures doivent être renforcées, en particulier
la surveillance active, mais surtout passive, des oiseaux sauvages. En effet, la
surveillance passive des mortalités d’oiseaux sauvages a été, au cours de l’année
écoulée, le meilleur indicateur de la présence du virus H5N1 HP en France. En outre,
il est proposé, dès ce niveau, d’interdire les courses de pigeons voyageurs avec
départ ou survol d’un pays (non voisin de la France) où des cas sont apparus dans la
faune sauvage. En pratique, ce cas de figure ne recouvre que les courses de grand
fond démarrant ou survolant des pays atteints non voisins de la France.

Les mesures établies pour le niveau de risque 1 correspondent à des mesures
pérennes devant être maintenues en période de panzootie d’Influenza aviaire
hautement pathogène. Ces mesures sont déjà en place en France et au niveau
communautaire et assurent, dès le niveau 1a, un niveau de protection important apte
à couvrir aussi bien le niveau de risque 1a que le niveau 1b. Il n’est donc pas
proposé de mesure supplémentaire pour le niveau 1b, bien que le niveau de risque
soit un peu plus élevé qu’en 1a.

http://www.afssa.fr/ftp/afssa/39230-39231.pdf

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois