Guillaume Garot : « Pas question d’en rester là sur les restitutions européennes »

19 juillet 2013 - Ségolène Mahias

"La mise à zéro anticipée du montant des restitutions européennes n’est pas justifiée" a réagi Guillaume Garot aujourd'hui à Vannes. DR

Fin du Tro Breizh pour Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire. Attendu et questionné sur le devenir de l’abattoir Gad de Lampaul Guimiliau (29) qui devrait fermer dans le cadre du plan de continuation, c’est une autre actualité qui est venue ponctuer cette visite. Ceci après l’annonce par la commission européenne de la suppression des aides aux exportations de poulet congelé.

A l’issue de sa rencontre à Vannes avec les salariés de Gad Josselin, Guillaume Garot n’a pas mâché ses mots . « La mise à zéro anticipée du montant des restitutions européennes n’est pas justifiée. La France poursuit le dialogue avec la Commission européenne mais c’est difficile d’un point de vue juridique. C’est une filière entière que l’on fragilise. Il n’est pas question d’en rester là. » Coup de massue sur la filière avicole et incendie à éteindre également chez Gad. D’un côté, plus de 800 emplois pourraient disparaître dans le Finistère quand Josselin et ses 600 salariés ont été confortés. Sur ce dossier, le ministre délégué a souligné que « c’est le tribunal de commerce qui tranchera sur ce dossier du plan de continuation et qu’il n’appartient pas à l’Etat de faire un choix. L’avenir des sites est de la responsabilité de ses actionnaires et en particulier de la Cecab. En revanche, l’obsession du gouvernement est de sauver le maximum d’emplois. »

En marge de cette visite, un grand plan agricole et agroalimentaire breton est en préparation au ministère de l’Agriculture. Il devrait être dévoilé à la rentrée non sans échos avec les dossiers Gad, Doux, Marine Harvest et Tilly Sabco. Sur les grandes lignes de ce plan, Guillaume Garot a fait quelques confidences : une large place à l’investissement dans les formations et dans les outils de formation que pourraient soutenir la BPI, la nécessité d’innover pour monter en gamme et enfin la priorité donnée à l’export.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois