Les premières données en provenance de Chine montrent que les patients Covid-19 + ayant de l’hypertension, des diabètes et des maladies cardio-vasculaires ont un plus grand risque d’être atteints par un syndrome respiratoire aigu.

Hypertension, diabètes et maladies cardio-vasculaires, principaux facteurs de risque des cas graves de Covid-19

6 avril 2020 - Pierre Christen

Les premières données en provenance de Chine montrent que les patients Covid-19 + ayant de l’hypertension, des diabètes et des maladies cardio-vasculaires ont un plus grand risque d’être atteints par un syndrome respiratoire aigu. Une hypothèse suggérerait que certains traitements anti-hypertenseurs favoriseraient ces cas graves. Elle est actuellement très discutée au sein de la communauté scientifique. Mais déjà les régimes alimentaires prévenant les maladies cardiovasculaires peuvent se prévaloir d'un nouvel argument sanitaire.

Partout dans le monde, les financements publics sont orientés massivement vers les recherches en lien avec le Covid-19. Dès mars, les premières données provenant de Chine, foyer initial de l’infection au nouveau coronavirus (2019-nCoV), ont fait état de la hiérarchie des comorbidités associées aux cas sévères affectés par un syndrome respiratoire aigu. Il apparaît que les patients ayant de l’hypertension, des diabètes et des maladies cardio-vasculaires ont un plus grand risque d’être atteints.

17 % des cas sévères souffrent d’hypertension

Différentes études chinoises l’indiquent. Yang J. & al. ont conduit une méta-analyse portant sur huit études, soit plus de 46 000 patients affectés par Covid-19. Les comorbidités les plus prévalentes identifiées sont l’hypertension (17 % des cas), les diabètes (8 %), les maladies cardiovasculaires (5 %) et les maladies du système respiratoire (2 %). De leur côté, les auteurs Li B. & al. ont cumulé les résultats de six études (plus de 1500 patients atteints de Covid-19). La proportion ayant de l’hypertension est de 17,1 %. Et l’incidence dans les cas sévères (nécessitant une réanimation) est deux fois supérieure. Elle est de 16,4 % pour les maladies cardio ou cérébrovasculaires (incidence trois fois supérieure). Et de 9,7 % pour le diabète (incidence deux fois supérieure). Autre exemple, Li B. & al. ont quant à eux étudié une cohorte de plus de 200 patients atteints du Covid-19 et hospitalisés à l’hôpital Wuhan Jinyintan, entre le 25 décembre 2019 et le 26 janvier 2020. Une fois considéré l'impact du grand âge et de la faiblesse de la réponse immunitaire associée, les deux principales comorbidités observées sont l’hypertension (27,4 % des patients ayant souffert d’un syndrome respiratoire aigu) et le diabète (19 %).

L’hypothèse des médicaments anti-hypertenseurs

La présence d’une comorbidité n’implique pas nécessairement une relation de cause à effet. Il faut la considérer en revanche comme un facteur augmentant le risque de développer un cas sévère de la maladie. Reste qu’un mécanisme biologique mobilise actuellement toute l’attention de la communauté scientifique. Les auteurs d’une étude publiée le 11 mars dans The Lancet suggèrent que des traitements anti-hypertenseurs augmenteraient le risque de cas sévères. Les coronavirus du type SARS-CoV-2 se lient en effet aux cellules cibles à travers l’enzyme ACE2 (convertissant l’angiotensine). Or son expression est accrue chez les patients diabétiques et hypertendus, qui sont traités par certains médicaments (inhibiteurs de l’ACE et bloquants des récepteurs de l’angiotensine II de type-I). L’ibuprofène provoque le même phénomène. Ce qui tendrait à indiquer que ces médicaments faciliteraient l’infection au Covid-19.

Un lien avec le régime alimentaire ?

Des données que les chercheurs en nutrition regardent de près. Si ces hypothèses se confirment, elles donneraient un nouvel argument sanitaire aux régimes alimentaires prévenant les maladies cardiovasculaires et le diabète.

En France, la cohorte Nutrinet –Santé a lancé de nouveaux questionnaires en lien avec le Covid-19. Les sujets concernent l'alimentation, l'activité physique, l'état de santé et la manière dont ceux-ci sont impactés par la situation actuelle. Et aussi plus généralement la propagation du virus, les difficultés d’accès aux soins, les impacts psychologiques du confinement, les impacts matériels sur le quotidien des foyers.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois