Jérôme Foucault, président de l’association représentant les produits élaborés s'est adressé dans une lettre ouverte au Président de la République.

Vie des IAA

L’Adepale demande la nomination d’un Haut-Commissaire en charge de l’agroalimentaire

16 mai 2022 - Marjolaine Cérou

Le président de l’association représentant les produits élaborés, Jérôme Foucault,  s'est adressé dans une lettre ouverte au Président de la République.

Alors qu’Emmanuel Macron devrait nommer d’ici la fin de la semaine son nouveau Premier Ministre, l’Adepale plaide pour la nomination d’un Haut-Commissaire en charge de l’agroalimentaire. C’est ce qu’affirme Jérôme Foucault, président de l’association représentant les produits élaborés, dans une lettre ouverte adressée au Président de la République.

« Seule cette configuration au plus haut niveau de l’État, supervisant de manière concertée les compétences de planification, de financement et de contrôle pourra offrir des perspectives de court et de long terme à une industrie vitale pour la France, en phase avec le modèle alimentaire français porteur de valeurs auxquelles nous sommes tous attachés », affirme-t-il. Jérôme Foucault insiste en particulier pour que ce Haut-Commissaire à l’agroalimentaire soit directement placé sous l’autorité du Premier ministre en charge de la planification écologique.

"Affirmer la souveraineté alimentaire"

« L’Adepale souhaite attirer [votre] attention sur la nécessité d’un sursaut pour affirmer notre souveraineté alimentaire, pour renforcer notre appareil de production, pour créer de l’emploi dans les territoires et pour répondre aux défis des transitions, écologique, énergétique et numérique », écrit Jérôme Foucault.

Cette demande intervient alors que les entreprises agroalimentaires françaises sont touchées par les hausses vertigineuses des coûts de production et les impacts collatéraux du conflit en Ukraine qui viennent s’ajouter aux défis structurels de création de valeur et d’investissements. Cette lettre ouverte fait également suite à la publication en février dernier du « Pacte pour l’avenir de l’alimentation et des territoires ».

Pour rappel, ce Pacte est structuré autour de quatre enjeux :
- restaurer la compétitivité des entreprises,
- adapter les outils de productions aux transitions énergétiques, environnementales et digitales,
- attirer et développer les compétences dans les territoires,
- et affirmer les valeurs du modèle alimentaire français.

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois