Compétitivité

L’agroalimentaire décroche quatre grappes d’entreprises

4 mai 2010 - Josselin Moreau

Concept image representing networking. This image is 3d render.

Le cluster West, Inter Bio Bretagne et Nutravita Auvergne (voir ci-dessous) figurent parmi les 42 grappes d’entreprises lauréates annoncées ce matin par Michel Mercier, ministre de l’espace rural et de l’aménagement du territoire (Merat). 112 projets réunissant des TPE et des PME étaient en lice pour obtenir 10 millions euros de soutien financier à l’innovation.

Lancé en octobre dernier, ce dispositif vise à regrouper des sociétés d’un même territoire, appartenant souvent à une même filière, ayant des projets concrets d’actions communes afin d’améliorer la compétitivité. Il est doté d’un budget de 20 millions d’euros sur 2010-2011. Une deuxième vague de lauréats interviendra en novembre 2010, afin d’atteindre une centaine de grappes à l’horizon 2011. Les entreprises non sélectionnées peuvent participer à nouveau à l’appel à candidatures.

Cette annonce intervient alors que la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (Datar) doit rendre ses conclusions par rapport à l’avenir de 13 des 71 pôles de compétitivité visés lors les derniers audits. En agroalimentaire, les quatre pôles Qualimed, Innoviandes, Prod’innov et Aquimer sont en sursis depuis un an.

Les grappes lauréates en agroalimentaire

Le Cluster West (Pays-de-la-Loire), déjà bien connu dans le milieu industriel agroalimentaire des Pays-de-la-Loire malgré sa non-labellisation en 2005 en pôle de compétitivité, obtient le statut de grappes d’entreprises. Le cluster animé par Jean-Yves Delaune depuis sa création, compte 170 adhérents dont 40 TPE, 25 PME et 17 centres de recherche et de transfert de technologie. Cette initiative construite autour du « bien manger durable, Made in West » couvre déjà cinq thématiques : les nouveaux modes de culture, d’élevage et de pêche ; l’automatisation, robotisation, conditionnement, process, logistique ; la nutrition-santé ; la valorisation de la biomasse, des coproduits et des déchets ; la traçabilité et principe de précaution.

Ce cluster anime un réseau d’acteurs composé de plus de 300 personnes en France et 120 correspondants étrangers dans 57 pays. Il a déjà créé d’un site communautaire d’échanges et de travail collaboratif accessible en 27 langues. Le Cluster West a aussi déposé les trois marques « Made in WEST » et « Bien Manger durable » et « West Communities ». Il ambitionne à présent de devenir une référence dans le domaine au niveau européen en développant des actions collectives de marketing.

Inter Bio Bretagne fédère 122 des acteurs économiques et institutionnels de la filière Bio bretonne dont 54 TPE et 33 PME de moins de 50 salariés. L’association a déjà créé une organisation économique de producteurs de fruits et légumes Bio et une plate-forme de recherche – expérimentation. Elle a aussi participé à l'élaboration d'une partie du cahier des charges européen Bio.
Positionné sur un secteur porteur de l’agroalimentaire, cette grappe d’entreprises vise dans les prochaines années le développement d'emplois au sein d'une filière bio pour en assurer la pérennité, en favorisant la cohérence entre le développement de la production bio et les besoins du marché. L’enjeu écologique est aussi au cœur de cette grappe pour répondre aux objectifs de développement fixés par la loi Grenelle (6% de la SAU en 2012 et 20% en 2020) et maintenir un tissu rural créateur d'emplois en Bretagne.

Nutravita Auvergne est dédié aux secteurs agroalimentaires et nutrition-santé au sens large (PAI, compléments alimentaires, produits finis consommateurs, etc.). Elle comprend 54 membres dont 10 TPE et 20 PME. Organisateur de journées thématiques à Vichy en 2007 et 2009, Nutravita a déjà réalisé un guide nutritionnel des produits régionaux et participe à de nombreuses manifestations du secteur de la nutrition-santé.
Ses objectifs de développement s’orientent autour de la fonctionnalité et la naturalité des ingrédients, une meilleure maîtrise de la composition nutritionnelle des aliments et des allégations nutritionnelles et de santé. Nutravita souhaite aussi travailler sur l’innovation produit/process/packaging et la prévention des maladies chroniques et du vieillissement.

Blé dur Méditerranée (Hérault) travaille sur le secteur des pâtes sèches et des semoules. Il compte 16 TPE, 18 PME, 8 organismes de formation et 2 organismes de recherche. Il a pour objectif le maintien de la reconnaissance « zone traditionnelle Blé dur de la France » jusqu’en 2013. Les projets en cours s’orientent autour de trois axes : l’empreinte écologique des produits finis, la qualité (marques, SOQ…) et le positionnement des entreprises sur la zone euro-méditerranéenne par rapport à l’Italie et au Maghreb.

Parmi les autres grappes travaillant sur le secteur agricole au sens large, on trouve Agrodynamic et Développement durable à Chateaudun (Eure-et-Loir) axé autour des agro-ressources. Trois grappes thématiques sur l’emballage et le conditionnement ont aussi été primées par le Ministère : Atlanpack (Poitou-Charentes), le réseau Breizpack (Bretagne) et la Glass Valley (Seine-Maritime).

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois