Marché

La consommation mondiale de viande progresse plus vite que prévue

26 mai 2008 - Josselin Moreau

Entre 1990 et 2007, la consommation mondiale de viande toute espèce confondue a presque doublé. Elle est passée de 143 à 271 millions de tonnes équivalent carcasses.

« Entre 1990 et 2007, la consommation mondiale de viande toute espèce confondue est passée de 143 à 271 millions de tonnes équivalent carcasses. La consommation de viande a donc pratiquement doublé en 15 ans avec un taux de croissance annuel moyen de 5% sur la période ». C’est le constat dressé par Pascal Mainsant, économiste à l’Inra, intervenu lors d’une conférence organisée à Clermont-Ferrand par le pôle de compétitivité Innoviandes. Pour la viande de bœuf, la progression a même été plus rapide que celle estimée en 2000 par la FAO, le niveau prévu en 2015 ayant été presque atteint l’an dernier.

Peu de changements en Europe

En Europe occidentale, les profils de consommations des espèces ont peu varié depuis 1990. On observe tout de même une légère baisse de la part de viande bovine (de 26% à 22%), et une chute plus accentuée dans les pays touchés par les deux crises de l’ESB, en France, Italie, Pays-Bas, Grèce et Allemagne. Cette baisse a profité aux volailles dont la consommation progresse globalement de 22% à 26%. Le porc représente quant à lui environ la moitié de la consommation (48%). On retrouve le même type de distribution dans l’Europe à 27. Par contre, les profils de consommation de viandes par habitant varient beaucoup selon les pays : de 70 kg/an/habitant pour le Royaume-Uni à 110 kg/an/habitant en Espagne et au Danemark.

Nouveaux consommateurs

Au niveau mondial, la Chine est le principal responsable de cette croissance de la consommation. Il y contribue à hauteur de 32%. La production chinoise de viandes à quant à elle fortement augmenté entre 1990 et 2004 (de 140%). Parmi les pays en développement, l’Inde devrait voir sa consommation augmenter significativement dans les années à venir dû au fort taux d’accroissement de sa population et aux évolutions des habitudes de consommation. Sur l’ensemble de la période 1990-2007, la principale espèce consommée reste le porc même si sa part a chuté de 45% à 39%. La consommation de volailles a quant à elle quasiment doublé de 22% à 32%. La viande bovine diminue de 29% à 24%. « Une poursuite de la croissance de la consommation mondiale de viande est attendue dans les 20 prochaines années à un rythme annuel voisin de 5 %, » conclut Pascal Mainsant.

A lire : Magazine Process alimentaire, mai 2008Viande. La prospective de consommation de 2015 déjà dépasséeL’avenir aux UVCILes Unités de Ventes Consommateur Individuelles (UVCI) ont permis le développement des produits carnés non hachés dans les supermarchés et hypermarchés. Ces produits représentaient en 2007 85% des approvisionnements en viande et en charcuterie-salaison des GMS grâce aux évolutions technologiques des conditionnements sous atmosphère protectrice. Parmi les pistes d’innovation détaillées lors de la conférence organisée par le pôle de compétitivité Innoviandes, on trouve notamment les produits tranchés type carpaccio, les préparations bouchères, les produits marinés, les viandes attendries oxygénées, les préparations hachées « ludiques » (boulettes, bâtonnets, etc.) et reconstituées.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois