International

La puce fraîcheur fait des émules

10 février 2005 - P.C.

Monoprix n'avait pas eu froid aux yeux en adoptant la puce fraîcheur sur ses produits frais à marque d'enseigne. Depuis, l'étiquette intelligente Fresh-Check, conçue par Temptime, continue de faire des émules.
L'innovation du fabricant américain accompagnera les produits Milco (National Food Products Company) aux Emirats Arabes Unis. Trois types de puces sont prévus : la puce "9 jours à 4°C" pour le lait frais, "24 jours à 4°C" pour les yaourts natures et une puce "45 jours à 4 °C" pour les yaourts aux fruits et jus de fruits. De plus, Temptime a conclu un test probant chez l'enseigne de supermarché irlandaise Superquinn (10% du marché). Un second test de plus grande ampleur est prévu sur des produits à DLC courte comme la volaille, la viande hachée et les salades en sachets.
La puce Fresh-Chek se présente sous la forme d'une étiquette adhésive collée sur l'emballage des produits frais au moment de leur conditionnement. Elle permet de contrôler si le produit frais n'a pas subi de rupture de la chaîne du froid lors des phases de transport et de distribution. Elle contient en son centre un réactif qui noircit irréversiblement par polymérisation sous l'action combinée du temps et de la température. Elle révèle donc le capital fraîcheur du produit.

Entretien avec Robert Marit

Responsable qualité logistique amont (plate-forme, réception, stockage, expédition) chez Monoprix, Robert Marit assure la cohésion des huit plate-formes France ainsi que les contrôle qualité.

Quels sont les contrôles effectués sur les produits frais ?
Les moyens de contrôle sont la DLC et la puce fraîcheur. Lorsqu'il s'agit d'un produit sans puce, nous contrôlons la DLC du produit par rapport au contrat date fournisseur renseigné dans nos systèmes. Sur les marques propres Monoprix, il y a la DLC et la puce fraîcheur. La plate-forme peut calculer, à l'aide d'un densitomètre, le capital fraîcheur de la puce. S'il n'y a pas eu de rupture de la chaîne du froid, elle indique un nombre de jours résiduels de fraîcheur identique à la DLC. Dans le cas contraire, elle met en évidence l'écart avec la DLC et joue bien son rôle d'alerte.

Comment les puces sont elles distribuées?
Selon un cahier des charges précis, les bobines de puces sont livrées en froid négatif chez un grossiste. Elles sont vérifiées avant d'être livrées aux industriels qui les conservent également à –25°C. Les fabricants apposent les puces fraîcheur sur les produits au moment du conditionnement. Les produits arrivent étiquetés aux plates-formes de transit des produits frais de Monoprix (logistique en flux tendu)

Quelles seraient vos recommandations ?
Il vaut mieux se focaliser sur les produits très sensibles comme la viande hachée, la volaille, la salade en sachet, les plats préparés à l'avance. Il y a plus d'intérêt à détecter une carence de 3 jours de fraîcheur sur un produits à 7 jours de DLC que sur un produit à 55 jours ; le risque n'étant pas le même.

Ateliers de l'Emballage

LES ATELIERS DE L'EMBALLAGE

Une journée sur le thème :  la fin programmée des plastiques à usage unique - Enjeux, perspectives, solutions

2 modes de participation au choix : 

Journée en présentiel le 1er décembre à Rennes
Version distancielle : le replay vidéo de la journée + toutes les présentations au format PDF