La maladie du hamburger

Le Point sur E.coli O157:H7

20 décembre 2005 - Pierre Christen

1 Les E.coli sont-elles toutes virulentes?
Escherichia coli fait partie de la microflore bactérienne normale du tube digestif de l’homme et de la plupart des animaux à sang chaud. Si la majorité des souches sont commensales, quelques-unes sont toutefois à l’origine de pathologies intestinales ou extra-intestinales. Le sérovar E.coli O157:H7 fait partie des Escherichia coli enterohémorragiques (EHEC) synthétisant une vérotoxine très puissante. La colite hémorragique est la manifestation la plus fréquente des infections à VTEC (90 %) et le syndrome hémolytique urémique (SHU) en est une complication sévère.

2 Quelles sont les sérovars plus virulents ?
E.coli O157:H7 est le pathogène émergent le plus virulent de sa famille. Toutefois d’autres sérogroupes peuvent être en cause. La communauté scientifique met régulièrement en évidence des sérotypes non O157 chez les malades atteints de SHU ou de colites hémorragiques avec en ordre décroissant de fréquence les sérotypes O111, puis O26 et O103.

3 Lesquels faut-il rechercher ?
Une recherche de E. coli O157:H7 semble donc une nécessité pour une maîtrise au moins partielle du danger lié aux VTEC dans les aliments. Cette recherche peut être mise en place rapidement en France car il existe déjà une méthode validée Afnor. Mais il faudrait pouvoir y associer tout aussi rapidement la recherche des autres sérogroupes.

4 Quelle est la prévalence de E.coli O157:H7 ?
Les données manquent en France. Mais pour rappel, un rapport de l'Afssa intitulé "Escherichia coli producteurs de shigatoxines", soulignait une prévalence de 0,1% dans les steaks hachés industriels français. Les viandes ne sont pas les seuls concernées. On retrouve le pathogène dans les produits laitiers et les jus de fruits.

5 Les techniques analytiques ont-elles leurs limites?
Les méthodes immunologiques se basent sur un anticorps spécifique de sérogroupe 0157, mais une confirmation est nécessaire afin de valider la présence d'O157 :H7. Les méthodes biomoléculaires comme la PCR déterminent elles directement la présence du sérotype incriminé. C'est le cas de la PCR proposée par Warnex (distribué en France par AES Laboratoire) et du système Bax de DuPont-Qualicon distribué par Oxoïd.

6 Comment choisir sa méthode rapide ?
Une seule méthode est validée Afnor méthode alternative à l'Iso 16654. Certaines sont validées AOAC pour le marché américain. Pour consulter la liste : www.aoac.org. On retrouve notamment le kit Assurance EHEC EIA et le VIP for EHEC de Biocontrol Systems. Il y également le Reveal et le Reveal 8 de Neogen (chromatographie associée à Elisa) : résultats rapides (en 8 ou 20 heures, incubation comprise) et fiables (0% de faux négatifs – Étude FSIS-FDA).

7 La méthode validée Afnor
Dès 1998, bioMérieux a développé, en relation avec l’Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon, des tests permettant la détection (Vidas ECO) et la confirmation (Vidas ICE et milieu chromogène O157 :H7 ID) de ce pathogène. La méthode repose sur une technique Elisa dont la lecture est automatisée. En 2000, les tests Vidas ECO et ICE ont fait l’objet d’une validation par l'Afnor démontrant ainsi les performances de ces tests pour la mise en évidence de E.coli O157. Cette validation a été renouvelée en septembre 2004. Aujourd’hui, ces tests sont les seuls sur le marché à faire l’objet d’une telle reconnaissance pour la recherche de ce pathogène. En janvier 2005, aux Etats-Unis, le test Vidas ECO a été validé par l’AOAC pour la recherche spécifique des E. coli O157 dans la viande hachée.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois