Grenelle 2

Les CEE vont modifier les relations clients-fournisseurs

23 mars 2010 - Josselin Moreau

The chimney of a factory with white smoke

C’est une mesure forte du Grenelle 2 que le Ministère de l’Écologie et du développement durable a présenté le 11 mars dernier lors d’une réunion de la Direction générale de l’énergie en présence des principaux acteurs du secteur. A partir du 1er septembre 2010, la deuxième phase des certificats d’économie d’énergie (CEE) aura pour objectif d’économiser 345 TWh cumac d’ici trois ans. L’objectif gouvernemental est donc multiplié par 6,3 par rapport à la première phase 2006-2009 pour laquelle l’objectif était de 54 TWh cumac. L’Ademe salue cette décision ambitieuse même si les experts de l’agence avaient recommandé une multiplication de l’objectif par 12 (soit 648 TWh cumac).

Redistribuer les cartes

Parmi les obligés, les fournisseurs d’énergie (EDF, GDF, etc.) étaient déjà présents dans le dispositif des CEE. Ils devront réaliser 74% de l’objectif national, soit 255 TWh cumac d’économie. Ce qui est nouveau, c’est l’élargissement de l’assiette des obligés aux fournisseurs de carburants qui vont devoir économiser les 90 TWh cumac restants. La grande distribution domine ce secteur, ce qui va modifier les relations clients-fournisseurs.

Nouveau marché

Concrètement, comment cela se passera-t-il ? Le premier réflexe des distributeurs sera de réaliser des économies au sein de leur propre patrimoine (logistique, entrepôts, sites industriels dont ils sont propriétaires). La deuxième stratégie sera de favoriser la consommation de produits économes en énergie. Enfin, les distributeurs pourront directement acheter des certificats auprès des sociétés mandataires ou des entreprises industrielles. Les entreprises agroalimentaires auront ainsi la possibilité de négocier ces tarifs de rachat s’ils ont réalisé des opérations d’économies d’énergie éligibles au dispositif des CEE (changement de moteurs à variateur de vitesse par exemple). Sur la période 2006-2009, le secteur industriel a contribué à hauteur de 6,3% de la puissance totale économisée, contre 86,3% pour le secteur résidentiel. Cette nouvelle phase allant jusqu’en 2013 pourrait voir ce chiffre progresser jusqu’à 10%.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois