Les lauréats de la quatrième édition du prix EY de l’Agroalimentaire 2020 ont été dévoilés mercredi 29 janvier, lors des vœux de l’Ania (Association Nationale des Industries Alimentaires), partenaire de l’événement. Cinq prix ont été décernés : le Grand Prix, le Prix de la Performance remarquable, le Prix de l’Avenir, le Prix de l’Engagement sociétal et le prix Coup de cœur.

LSDH, Isigny Ste-Mère, Orangina Suntory, Saint-Jean et Hénaff, distingués par les prix EY de l’agroalimentaire 2020

3 février 2020 - Marjolaine Cérou - Pierre Christen

Les lauréats de la quatrième édition du prix EY de l’Agroalimentaire 2020 ont été dévoilés mercredi 29 janvier, lors des vœux de l’Ania (Association Nationale des Industries Alimentaires), partenaire de l’événement. Cinq prix ont été décernés : le Grand Prix, le Prix de la Performance remarquable, le Prix de l’Avenir, le Prix de l’Engagement sociétal et le prix Coup de cœur.

Les trophées de la quatrième édition du Prix EY de l’agroalimentaire 2020 ont été remis le mercredi 29 janvier à Paris. Cinq distinctions ont été décernées cette année par le cabinet d’audit et de conseil, en partenariat avec l’Ania. Elles récompensent des entreprises agroalimentaires ancrées dans les territoires s’étant illustrées dans leur secteur d’activité par leur performance et leur dynamisme en matière d’emploi, d’innovation, d’export, d’engagements sociétaux et environnementaux. Le jury était composé cette année de Richard Girardot, président de l’Ania, Antoine Baule, directeur général du groupe Lesaffre, Perrine Bismuth, fondatrice de FrenchFood Capital, Olivier Clanchin, président de Triballat Noyal, Anne-Claire Durand, chef de projet agroalimentaire au sein d’AG2R, Jérôme Foucault, président de Cofigéo-William Saurin, Hubert François, président du groupe Salins et Isabelle Heumann-Buchert, directrice générale de Paul Heumann. Les cinq lauréats sont les suivants :

Lauréat du Grand prix 2020 : LSDH (Laiterie Saint-Denis de l’Hôtel)

 « La force de notre entreprise est le savoir-faire des hommes. C’est ce qui fait notre différenciation », a déclaré Emmanuel Vasseneix, dirigeant de LSDH, leader national de l’élaboration et du conditionnement de jus de fruits, lait végétal, lait de consommation et salades. LSDH a su se développer en déployant son activité sur les marques de distributeur et avec un fort engagement RSE. La quasi-totalité du lait conditionné provient de filières responsables. « Nous avons développé des contrats tripartites et nous sommes partie prenante de la démarche « C’est qui le patron ? », précise Emmanuel Vasseneix.  On ne prend pas assez conscience de la situation du monde agricole. Notre monde doit regagner ses lettres de noblesse dans le collaboratif et très vite. Il faut qu’on soit unis et fier de ce patrimoine gastronomique français »

Prix de la Performance remarquable : Isigny Ste-Mère

Isigny St-Mère a payé à ses 628 producteurs le prix du lait le plus élevé en France en 2018. « Nous avons su exploiter les richesses de la terre pour en faire les meilleurs produits. Nous nourrissons aujourd’hui près de 2 millions de bébés par jour avec nos laits infantiles. Pour cela, nous nous sommes appuyé sur notre terroir et notre modèle coopératif. Nous avons toujours essayé de voir plus loin », a réagi Daniel Delahaye, directeur général d’Isigny Ste-Mère. Marque reconnue de beurre, crèmes, fromages, lait et caramels, la coopérative réalise les deux tiers de son activité sur la poudre de lait.

 Prix de l’Engagement sociétal : Orangina Suntory France

Le leader français des boissons aux fruits (marques Orangina, Schweppes, Oasis, Pulco, May Tea,…) investit fortement en R&D en faveur d’une production la plus naturelle et éco-responsable possible. « Nous avons regardé toute notre chaîne de valeur pour la faire évoluer. Et travaillé sur la réduction de sucre, sur la qualité de vie au travail. Nous sommes très heureux, car c’est une vraie reconnaissance », a commenté Héloise Tarraud, directrice des relations extérieures et du développement durable.

Prix de l’Avenir : Saint-Jean

Ce prix récompense une entreprise en croissance. Saint-Jean est le leader français des ravioles et le numéro trois du secteur des pâtes fraîches. Il met l’accent sur la qualité, le bio et un approvisionnement local. « Le traditionnel a de l’avenir. Le succès est d’avoir réussi à développer un certain nombre de produits tout en gardant des recettes traditionnelles et en modernisant les modes de consommation », a déclaré Guillaume Blanloeil, président.

Prix Coup de cœur du jury : Hénaff

Ce prix de la «  combativité » est décerné à une entreprise qui a su se réinventer et qui relève de nombreux défis au regard des nouvelles attentes des consommateurs. "C’est pourquoi nous le remettons aujourd’hui à Hénaff", indique Richard Girardot, président de l'Ania.  « Notre marque, c’est un outil, un drapeau, qui sert à communiquer. Notre entreprise s’est retrouvée dans une mauvaise passe et nous avons utilisé notre énergie combative pour produire le programme Be Good 2030 », a souligné Loïc Hénaff, à la tête du groupe qui avait été distingué l’an dernier par le prix de l’Usine alimentaire durable 2019, organisé par Process Alimentaire.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois