A la Une

Mc Cain et Mc Donald's : les coulisses de 30 ans de partenariat

12 juin 2015 - Karine Ermenier

Jean Bernou, président de Mc Cain Europe, a affirmé qu'il soutiendrait toujours le groupe Mc Donald's dans son développement.

Le groupe familial canadien Mc Cain s'est installé en France en 1981. Quatre ans plus tard, il est devenu fournisseur de Mc Donald's et n'a, depuis, jamais cessé sa collaboration avec le géant américain du fast-food. Les deux groupes ont donc souhaité célébrer leurs 30 ans de collaboration lundi 7 juin à Matougues dans la Marne. Le lieu est plus que symbolique car ce vaisseau amiral du groupe – qui abrite la plus grande chaîne de production de frites au monde – a été construit grâce et, en partie, pour Mc Do en 2001. Le premier client de Mc Cain en France lui assure une production de 65 000 tonnes de frites par an, 100 % produites à partir de pommes de terre françaises.

600 tonnes de frites par jour à Matougues (51)

« Ce partenariat est unique au niveau industriel, témoigne Jean Bernou, président région Europe de Mc Cain. Nous soutiendrons toujours Mc Donald's car nos deux entreprises cherchent à innover, à défendre le monde agricole et savent que ce partenariat est construit sur le très long terme. »

L'intégralité de la production de frites pour Mc Do France a été regroupée sur ce site qui s'étend sur 33 hectares et produit 600 tonnes de frites surgelées par jour, à raison de 25 tonnes à l'heure ! 60 camions approvisionnent l'usine quotidiennement en pommes de terre (un camion déchargé toutes les 25 minutes) et 50 camions frigorifiques en repartent, remplis de produits finis. Pour répondre aux exigences de Mc Donald's, l'usine a obtenu la certification AIB International.

En 1985, Mc Donald's comptait 50 restaurants dans l'Hexagone, contre … 1 350 aujourd'hui. Le challenge pour les deux partenaires a donc consisté, pendant ces trente années, à développer de nouvelles surfaces de cultures. 310 producteurs français fournissent aujourd'hui la filière frites de Mc Donald's : 55 % proviennent de Picardie, 35 % de Champagne-Ardennes et 10 % du Nord Pas-de-Calais. L'intégralité des volumes est contractualisée avec les producteurs via le Gappi (Groupement d'agriculteurs producteurs pour l'industrie Mc Cain), dont un tiers des contrats porte sur trois ans.

Une pomme de terre à chair jaune pour la France

Autres défis qui se sont présentés ces 30 dernières années : redorer l'image de la chaîne de fast-food en France après, notamment, l'affaire du Mc Do de Millau. Pour ce faire, Mc Cain a ouvert les portes de ses usines lors de « potatoe days ». Les deux entreprises ont aussi collaboré ensemble sur leur implication dans le monde agricole à travers la démarche de filière Mc Do (existant par ailleurs sur le blé, la salade, le poulet et le bœuf) et sa stratégie agro-écologique. La collaboration porte, par ailleurs, sur le développement produit, à la fois pour proposer de nouvelles formes (comme les Fry'n'Dip incurvées ou les galettes de pommes de terre), des formulations d'huiles moins riches en acides gras saturés ou pour explorer de nouvelles variétés de pommes de terre.

En France, en l'occurrence, les consommateurs ont des goûts très particuliers : ils apprécient la pomme de terre à chair jaune. Pour répondre à cette attente spécifique, Mc Cain et Mc Donald's travaillent donc à 85 % sur la variété de pommes de terre Innovator. Les 15 autres pourcents proviennent d'une variété prometteuse : la Bafana. « Cette variété consomme moins d'eau, moins d'azote et présente une moindre sensibilité à certaines maladies par rapport aux variétés les plus utilisées », indique-t-on chez Mc Cain.

Besoins en azote des champs de pomme de terre bientôt déterminés par drone

Pour Mc Donald's (et par ricochet pour ses produits à marque maison), Mc Cain a mis en place la traçabilité du champ à l'assiette et accompagne personnellement chaque agriculteur via ses agents de plaine, à savoir des conseillers agricoles dédiés. Les plans de pommes de terre sont ainsi délivrés aux agriculteurs par Mc Cain, de façon à en maîtriser la qualité. Les plannings et objectifs d'irrigation et d'enrichissement en azote des sols sont aussi concertés. Sur ce point, les deux partenaires travaillent, par exemple, sur la cartographie des besoins en azote des terres cultivées par les agriculteurs du Gappi. Objectif : piloter par satellite ou via des drones, les quantités d'azote à délivrer sur chaque parcelle. A l'heure actuelle, les rangs de pommes de terre sont déjà tracés par GPS chez certains agriculteurs. La régularité des frites Mc Do en dépend !

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois