Négociations commerciales : l'Ania hausse le ton

12 février 2015 - Pierre Christen

« Il reste quinze jours à la distribution pour passer réellement des paroles aux actes. Nous appelons à nouveau toutes les enseignes à respecter la loi, à respecter les salariés de ses fournisseurs et à respecter un cadre de négociation plus vertueux », déclare Jean-Philippe Girard, président de l'Ania.

Lors des vœux de l'Ania fin janvier, Jean-Philippe Girard, le président de l’association porte-parole de l’industrie agroalimentaire, avait déjà tiré la sonnette d’alarme. Ce soir-là, l'annonce par Stéphane Le Foll d'une nouvelle réunion rassemblant les représentants des producteurs agricoles, des industries agroalimentaires et des distributeurs pour faire le point sur les négociations commerciales en cours, avait été accueillie de manière dubitative par les dirigeants présents. Non pas que l'intention soit contestée, mais ce type de réunion a déjà été organisé par le passé, notamment en octobre 2014, sans parvenir à améliorer le climat des relations commerciales en cours, qui est mauvais. Une situation exacerbée par les dernières alliances entre centrales d'achat, qui ont conduit quatre acteurs à détenir 93 % du marché : Leclerc, Carrefour-Cora, Auchan-Système U et Casino-Intermarché.

Dans ce contexte, la réunion qui s’est tenue hier, à quinze jours de la conclusion des négociations est visiblement un nouveau coup d’épée dans l’eau. Ce qui conduit l'Ania, dans un communiqué adressé hier soir, à adopter un ton jusque là inédit sous la présidence Girard, preuve que de nouvelles limites ont été franchies dans ce que l’association qualifie de « déni de négociation ».

D’après l’Ania, " les mauvaises pratiques et les abus se poursuivent, se multiplient et atteignent des niveaux jamais vus et inacceptables pour tous les fournisseurs, quel que soit leur taille, leur métier ou leur région de France". Sont listés les comportements abusifs :

- des demandes de déflation abyssales, jusqu’à -18%,
- des demandes de compensation de marges rétroactives, jusqu’à 2013,

- la non prise en compte des évolutions des coûts,
- le non-respect de la loi malgré les contrôles plus nombreux de la DGCCRF,

- le non-respect de la confidentialité des accords par des demandes orales d’alignement,
- et le non-respect des salariés des fournisseurs.

« Il reste quinze jours à la distribution pour passer réellement des paroles aux actes. Nous appelons à nouveau toutes les enseignes à respecter la loi, à respecter les salariés de ses fournisseurs et à respecter un cadre de négociation plus vertueux », déclare Jean-Philippe Girard. Interpellant le gouvernement, il ajoute qu’ »il est temps de sévir et de condamner les comportements abusifs et irresponsables ».

Du côté du gouvernement, le ton se veut mesuré. Par la voie d’un communiqué signé de Stéphane Le Foll (ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et porte-parole du Gouvernement), d'Emmanuel Macron (ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique) et de Carole Delga (secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire), il est rappelé que le ministre de l’économie a saisi l’autorité de la concurrence sur les rapprochements entre enseignes de la distribution annoncés à l’automne dernier. L’avis sera rendu en mars.

Les ministres ajoutent que les contrôles de la DGCCRF ont commencé dès fin 2014 pour surveiller la période de négociation. Ils affirment que la réunion d’hier a permis de confirmer que les pratiques abusives feraient l’objet de suites appropriées (sanctions administratives, assignations, etc.).

Les ministres concluent en soulignant que « les représentants de la grande distribution présents ont réaffirmé leur engagement à négocier les tarifs 2015 en tenant compte de la situation économique de leurs fournisseurs agricoles et agroalimentaires ». Comme en octobre 2014…

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois