Nielsen a identifié sept grandes catégories de consommateurs : les traditionnels, les vite-faits , les bio-locaux, les conviviaux, les régimes, ceux qui mettent en avant la conscience animale et les esthètes. Globalement, les comportements évoluent vers davantage de produits bio et locaux. Crédit Nielsen.

Nielsen fait le point sur habitudes alimentaires

28 octobre 2019 - Amelie Dereuder

Le spécialiste de l'analyse de données a réalisé sa seconde étude sur les comportements alimentaires des Français. Il en dégage sept grandes habitudes de consommation.

En 2019, Nielsen a mené une enquête sur les habitudes alimentaires en France et a mis en avant que les foyers sont de moins en moins traditionnels dans leurs comportements de consommation. Comme pour l’étude de l’an dernier, le spécialiste de l'analyse de données a identifié sept grandes catégories de consommateurs : les traditionnels (28 % des répondants), les vite-faits (18 %), les bio-locaux (17 %), les conviviaux (16 %), les régimes (10 %), ceux qui mettent en avant la conscience animale (7 %) et les esthètes (5 %). Globalement, les comportements évoluent : les adeptes du vite-fait et des plats cuisinés ont tendance à devenir des conviviaux qui privilégient le goût. Ces derniers se tournent davantage vers les régimes spécifiques ou vers la consommation de produits bio et locaux. Comme l’explique Martin Vallet, expert consommateurs chez Nielsen, « une amélioration de leur niveau de vie ainsi qu’une prise de conscience sur la qualité de leur alimentation amènent certains « Tradis » à opter pour une alimentation "Bio & Locale". En parallèle, d’autres consommateurs (particulièrement les personnes âgées) ont, par obligation de santé, basculé sur un régime alimentaire. »

Les habitudes alimentaires évoluent vers davantage de bio/local

D’autres typologies basculent aussi vers les produits bio et locaux. « Pour les esthètes, le bio s’impose comme une alternative ou suite à un régime alimentaire, surtout pour les mono-foyers pour lesquels le suivi d’un régime alimentaire peut être difficile. Certains « esthètes » basculent aussi vers le groupe « Bio / Local », devenant moins centrés sur le sport et désormais plus axés sur des produits plus sains et plus naturels », pointe Martin Vallet.

La cible conscience animale s’est aussi élargie. En effet, certains acheteurs de produits bio et locaux déjà sensibilisés à l’environnement ont radicalisé leurs habitudes pour exclure la viande.

En outre, 10 % des Français suivent un régime alimentaire particulier. Le flexitarisme arrive en tête avec 9 % des foyers concernés. Le second régime le plus suivi est le régime ayurvédique (8%), devant le "sans lactose" (6 %) et le "sans gluten" (4 %). Les adeptes du cru représentent 3 % des répondants, tandis que les régimes végétariens, végétaliens et paléolithiques concernent chacun 2 % de la population. A noter, l’enquête a été réalisée en juillet-août sur un échantillon de 9700 foyers, il est donc fort possible que les personnes interrogées aient décidé de suivre un régime tendance sur cette période ! Ce qui expliquerait le succès de l’ayurveda, mis en avant dans quelques magazines cet été, mais dont on entend en général très peu parler.

Les sept typologies de comportements alimentaires

Les tradis cuisinent tous les jours et consacrent beaucoup de temps aux courses, ainsi qu’à la cuisine. Manger est très important pour eux. Ils privilégient les aliments bon marché et la quantité aux labels de qualité. Ce sont plutôt des foyers plus âgés.

Pour les vite-faits, la cuisine, l’alimentation et la nutrition sont peu importantes. Ils cuisinent rarement et le facteur temps est décisif. Ils privilégient les produits finis, achètent souvent des snacks. Ce sont plutôt des jeunes familles.

Les conviviaux mangent de tout et ont une alimentation assez traditionnelle, suivent peu les tendances alimentaires. Le plus important pour eux, dans l’alimentation, c’est le goût. Ils aiment se faire plaisir, sans se priver et sans faire attention. Ce sont plutôt des familles, souvent en zone rurale.

Les bio-local mangent des produits saisonniers, préfèrent les produits bio et/ou locaux, par respect pour l’environnement et pour soutenir leur région, mais aussi pour la fraîcheur, la qualité, et la traçabilité des produits. Ce sont plutôt des couples plus âgés, et aisés.

Les régimes suivent un régime alimentaire et font attention à certains aliments (gras, sucre, cholestérol) ou mangent des produits «sans» (sans gluten, sans sucres ajoutés…). Un comportement adopté pour des raisons de santé : ils sont malades ou en tout cas se sentent mieux en suivant ce régime. Parfois, ils sont influencés par un proche.

Suite aux scandales sur les risques alimentaires ou les pratiques d’élevage, les foyers « conscience animale » sont sensibles à la cruauté envers les animaux. Ils limitent leur consommation de viande et sont contre l’abattage. Ce sont plutôt des mono-foyers, souvent urbains, avec animal de compagnie.

Les esthètes font attention à leur alimentation, la nutrition est un sujet capital pour eux, pour se sentir mieux physiquement, surveiller leur poids, ou améliorer leurs performances physiques et mentales. Ils sont plutôt jeunes et urbains.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois