Prion

Premier cas d'ESB confirmé chez la chèvre

10 février 2005 - Process

Deux hypothèses sont envisageables pour la transmission du prion : l'exposition des caprins via l’alimentation de manière similaire aux bovins ou l’existence d’une souche similaire à l’ESB dans le cheptel caprin.
Sans présager de la fréquence et de ce phénomène. "Il n'est pas possible d'exclure, de manière aussi affirmée que pour le lait de vache, que le lait de chèvre ou d'une brebis atteinte d'ESB ne soit pas porteur d'infectiosité", déclare l'Agence Française de la Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa). "Les données restreintes disponibles à ce jour permettent de conclure qu’il est assez peu probable que le lait et les produits laitiers dérivés (lactoferrine, lactose) issus de petits ruminants, et ce indépendamment de leur origine géographique, présentent un risque quelconque de contamination aux EST, si le lait provient d’animaux sains", déclarait l'Agence européenne de sécurité des aliments (Aesa) en novembre 2004.

200 000 tests sur les caprins

Ce cas isolé aura eu un impact négatif sur la filière. Pourtant, aucun élément ne permet de conclure à la transmission du prion de la chèvre à l'homme. À la suite de cette confirmation, la Commission propose d'intensifier les tests de recherche de l'ESB sur les caprins pendant au moins 6 mois (200 000 tests sur des caprins sains dans l'Union) pour déterminer s'il s'agit d'un incident isolé. Le programme de surveillance, dont l'importance dépendra de la population caprine dans chaque État membre, concernera principalement les États membres où l'ESB est présente chez les bovins.
De plus, les données quantitatives manquent pour cerner le risque. Le ministère français de l'Agriculture a saisi l'Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) d'une demande d'évaluation quantitative du risque, dont les résultats sont attendus pour juillet prochain.
De son côté, la FAO (Food & Agriculture Organisation) souligne qu’il s’agit “d’un exemple sur des millions et que la chèvre était née avant que l’Europe n’impose, en janvier 2001, l’interdiction absolue de nourrir le bétail avec de la farine de viande”

Sources :
"Suspicion de la présence d'une souche similaire à celle de l'ESB chez une chèvre abattue en 2002 ", 28/01/05, Eléments de synthèse et d 'analyse fournis par l'Afssa
"Cas d'ESB confirmé sur une chèvre: la Commission intensifie le programme de tests", communiqué de la Commission Européenne, 28/01/05
"Déclaration du groupe de travail d’experts scientifiques de l’EFSA sur l’ESB/les EST
du groupe scientifique sur les risques biologiques concernant les risques pour la santé que peut induire la consommation de lait de chèvre et des produits dérivés", Efsa-Aesa, 26/11/04
"Les cas récents de "vache folle" sont des incidents isolés", communiqué de presse, FAO, 07/02/05

Ateliers de l'Emballage

LES ATELIERS DE L'EMBALLAGE

Une journée sur le thème :  la fin programmée des plastiques à usage unique - Enjeux, perspectives, solutions

2 modes de participation au choix : 

Journée en présentiel le 1er décembre à Rennes
Version distancielle : le replay vidéo de la journée + toutes les présentations au format PDF