Marc Fesneau a été nommé Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire le vendredi 20 mai. Photos Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Vie des IAA

Qui est Marc Fesneau, le nouveau ministre de l’Agriculture ?

23 mai 2022 - Marjolaine Cérou

Marc Fesneau a été nommé Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire le vendredi 20 mai. Il succède à Julien Denormandie.

La composition du Gouvernement d’Elisabeth Borne a été annoncée le vendredi 20 mai. C’est Marc Fesneau qui hérite du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire. Il succède ainsi à Julien Denormandie, en poste depuis deux ans. 
Marc Fesneau change ainsi de ministère. Présent depuis le premier mandat d’Emmanuel Macron, il avait été nommé ministre auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement dans le deuxième gouvernement Édouard Philippe. Avant d’être nommé ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne dans le gouvernement de Jean Castex le 6 juillet 2020.

Lors de la passation, qui s’est tenue vendredi dernier en fin d’après-midi, Marc Fesneau a partagé sa feuille de route donnée par le président de la République « claire et dans la droite ligne de celle tenue par Julien Denormandie ». « Je veux continuer à mettre l’agriculture à la place centrale qui doit être la sienne […] en faisant de l’accès à une alimentation sûre et locale une priorité. Il s’agit là d’un enjeu majeur », a déclaré le nouveau ministre.

Réactions à l’Ania et à la Coopération agricole

Avec la reconduction de Bruno Le Maire au poste Ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, l’Ania (Association nationale des industries agroalimentaires) salue « la double reconnaissance de la souveraineté industrielle au cœur du gouvernement ». « Je tiens à remercier Julien Denormandie pour son action et son engagement à la tête du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation durant ces deux dernières années. J’adresse tous mes vœux de succès au nouveau Gouvernement d’Elisabeth Borne avec lequel la première industrie de France, à travers la voix de l’Ania, entend être un partenaire actif et maintenir des relations constructives », a déclaré Jean-Philippe André, président de l’Ania. 

« Il ne peut y avoir de planification écologique territoriale réussie sans des coopératives agricoles et agroalimentaires performantes. C’est par une approche globale que nous pourrons avancer efficacement et mieux rémunérer les acteurs des filières agricoles et agroalimentaires. Relocaliser notre alimentation, moderniser nos outils industriels dans nos territoires, décarboner notre économie, exporter nos productions et notre savoir-faire, augmenter notre production d’énergie renouvelable, assurer l’attractivité de nos emplois, constituent autant d’enjeux transverses dont le pilotage complémentaire sous l’égide de la Première Ministre s’avère indispensable », s’est également exprimé Dominique Chargé, président de La Coopération Agricole.
 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois