S'armer contre les virus d’origine alimentaire

3 avril 2005 - Pierre Christen

Parasites du vivant, les virus « squattent » aussi les aliments. Des chercheurs, américains et suédois, avancent que 67% des cas de gastro-entérites pourraient être d'origine virale. En France, près de la moitié des gastro-entérites ont une origine inexpliquée ; les virus sont suspectés... En fait, la problématique est comparable à celle posée par Campylobacter : un risque faible pour la santé (surtout des gastro-entérites) mais une forte occurrence engendrant un coût socio-économique considérable.
En 1998, une première alerte européenne, suite à la présence de calicivirus dans des framboises de Serbie, suscite l'intérêt des experts. Cinq ans plus tard, une seconde alerte sur les mêmes produits stimule la vigilance des industriels concernés. Certains se sont alors interrogés : « Mon traitement thermique supprime-t-il le risque viral? ».
En réponse, l'ADRIA Normandie, centre technique de référence à l’ACTIA sur la problématique virus publie un rapport synthétisant les connaissances sur « l'incidence des paramètres technologiques et des désinfectants sur le risque viral en agro-alimentaire ». « Nous nous faisons le relais de l'AFSSA pour sensibiliser les professionnels à ce risque, aux leviers technologiques possibles et orienter les recherches futures », déclare Bernard Picoche, directeur adjoint du centre technique. En voici une synthèse à travers une série de questions clef.
>>Lire la suite dans le numéro de mars de Process alimentaire

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois