Usine Synutra-Sodiaal de Carhaix : les travaux ont débuté

14 janvier 2014 - Fanny Rousselin-Rousvoal

Affectés par plusieurs scandales sanitaires autour du lait infantile, les Chinois font davantage confiance aux produits importés qu’au lait produit localement. Marché porteur, le lait infantile a vu ses cours flamber de 30 % au cours de l’année 2013. © Prashant ZI - Fotolia.com

Les travaux de l’usine de séchage de lait infantile Synutra de Carhaix (Finistère) ont été lancés officiellement le vendredi 10 janvier, à 10h58 précises (une heure sensée porter bonheur en Chine au même titre que le chiffre 8).

La "cérémonie" a eu lieu en présence de Guillaume Garot, ministre de l’agroalimentaire, de Xinlin Wu, ministre conseiller de l'ambassade de Chine et de Liang Zhang, p-dg de Synutra. Pour ce projet, l’entreprise chinoise Synutra a investi 90 millions d’euros et son partenaire Sodiaal 10 millions d’euros. L’unité sera opérationnelle au second semestre 2015. Elle emploiera 260 personnes à l’horizon 2016. La nouvelle unité compte deux tours de séchage et une unité d’emboîtage des poudres. Exceptionnelle par sa taille, l’unité produira chaque année 100 000 tonnes de poudre de lait à destination du marché chinois. La matière première sera fournie par 1 000 producteurs bretons adhérents de la coopérative Sodiaal, soit 280 millions de litres de lait par an. Sodiaal fournira également annuellement du lactosérum via sa filiale Eurosérum.

Il s’agit du plus gros investissement chinois à l’étranger en matière de lait. Affectés par plusieurs scandales sanitaires autour du lait infantile (plusieurs nourrissons étaient décédés et des centaines étaient tombés malades), les Chinois font davantage confiance aux produits importés qu’au lait produit localement. Marché porteur, le lait infantile a vu ses cours flamber de 30 % au cours de l’année 2013. D'autres entreprises ont annoncé des investissements importants en lien direct avec le marché chinois.

Positionné sur le haut de gamme, le leader chinois Biostime s’approvisionne de longue date en France, via un accord noué dès 2007 avec la Laiterie de Montaigu. La PME vendéenne investit 32 M€ pour tripler sa capacité de production. Biostime a annoncé l'été dernier l'entrée au capital de la coopérative normande Isigny Sainte-Mère avec à la clef un nouvel outil de 50 M€ d’ici à 2015 en vue de porter le tonnage à 50 000 tonnes.

Sodiaal Union, dont la fusion avec 3A Coop vient d’être validée, pèse désormais 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, ce qui en fait le quatrième acteur laitier européen.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois