Process Alimentaire / À la une / Le commerce équitable en progression de 22 %

Le commerce équitable en progression de 22 %

Pierre Christen |  13 Mai 2019 | 

Le taux de croissance du marché français des produits certifiés commerce équitable est de 22 % atteignant 1,276 milliards d’euros de ventes.

Alors que la 19ème édition de la Quinzaine du commerce équitable a débuté le 11 mai, Commerce Equitable France dresse un bilan positif de l’année 2018. Le taux de croissance du marché est de 22 % atteignant 1,276 milliards d’euros de ventes. Les ventes de produits équitables issus de filières internationales pèsent deux tiers du marché, en progression de 17 %. Les filières françaises représentent l’autre tiers, avec une croissance exceptionnelle de 34 %. Essentiellement sur les segments boulangerie-viennoiserie (53 %), fruits et légumes frais (17 %) et épicerie salée (11%). En sachant que le périmètre de ces résultats ne prend pas en compte le succès des initiatives non certifiées du type « C’est qui le patron ».

Agri-Éthique, premier label de commerce équitable 100% français, dresse un bilan 2018 positif, avec une croissance de 45 % pour un chiffre d’affaires de 252,4 M€ générés par les ventes de produits labellisés. Un développement axé au sein de la filière blé notamment, avec plus de 600 boulangeries concernés pour 67 000 tonnes de blé concernées. Le label Agri-Éthique devrait annoncer prochainement l’engagement de nouvelles filières.

Un succès corrélé de façon indéfectible aux vents porteurs du bio. Pour les filières internationales, les produits équitables sont même labellisés bio dans plus de 84 % des cas. « Cette double labellisation montre que les consommateurs comprennent de plus en plus les relations qui existent entre justice économique et justice écologique », témoigne Julie Stoll, déléguée générale de Commerce Equitable France. C’est d’ailleurs l’axe de communication retenu par l’organisme pour cette Quinzaine placée sous le slogan « Élevons la rémunération des producteurs, pas les températures ». « Le commerce équitable garantit des prix rémunérateurs et une meilleure répartition des richesses permettant d’investir dans des modes de production plus respectueux de l’environnement comme l’agriculture bio ou l’agroforesterie », précise-t-elle.

Justice climatique et justice économique vont de pair

Un levier qui semble porteur pour l’avenir, selon un sondage OpinionWay réalisé pour Max Havelaar France. A la question « quelles sont, selon vous, les priorités ? », les 15-25 ans évoquent en premier « la lutte contre le changement climatique » (à 47 %), et ensuite « les droits humains fondamentaux » (36 %), puis « des conditions de travail décentes pour tous » (32%), ainsi que « payer un prix plus juste aux producteurs agricoles » (31%). « Les jeunes se mobilisent pour le climat et semblent également ne pas vouloir d’un modèle de société qui foulerait aux pieds les droits et les conditions de travail des plus faibles, tels les petits producteurs agricoles. Ils sont conscients que la justice climatique va de pair avec la justice économique », commente Blaise Desbordes, directeur général de Max Havelaar France, principale organisme certificateur et co-fondateur de Commerce Equitable France.

« Il est impératif d’accélérer la transition agro-écologique de l’agriculture pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre mais aussi pour rendre l’agriculture plus résiliente aux effets des changements climatiques. Le commerce équitable est un formidable outil d’accompagnement de ces transitions », conclut Marc Dufumier, président du collectif Commerce Equitable France.