Process Alimentaire / À la une / Les 4 jeunes entreprises distinguées par l'Agropole

Les 4 jeunes entreprises distinguées par l'Agropole

Pierre Christen |  25 Septembre 2017 | 

Comme chaque année, le concours national Agropole met à l’honneur la création d’entreprises agroalimentaires. Avec un impératif : l’innovation. La technopole d'Agen a dévoilé les lauréats 2017 lundi 18 septembre. Voici le palmarès.

1er prix. Les Cocktails d'Hadrien : des cocktails granités sans alcool prêts à consommer

Hadrien Durieux, 25 ans, a créé une gamme de cocktails de granités sans alcool. Son entreprise Les Cocktails d'Hadrien remporte le concours national de la création d'entreprises agroalimentaires, organisé par Agropole.

Formé à la Kedge Business School, Hadrien Durieux, 25 ans, revient d'Afrique du Sud après trois ans chez Andros et avec une idée en tête : créer un cocktail prêt à consommer, avec glace pilée et ingrédients déjà mélangés. Mais comment proposer un produit de qualité et frais, qui tienne la promesse d'être rapide à préparer ? Il présente le résultat comme une première mondiale. Le concept : un conditionnement en sachet Doypack avec à l’intérieur le cocktail sous forme surgelée (DDM : 12 mois), après un process à 18°C.

Au domicile du consommateur, il suffit de sortir le sachet du surgélateur et de le passer 30 secondes sous l'eau chaude pour retrouver le cocktail, avec le liquide et la glace pilée. Sans alcool, pour toucher le plus grand nombre, le granité peut aussi se déguster avec une dose d'alcool, qu’il faut ajouté.

Prêt en quelques secondes, le granité bénéficie d'une recette sans colorants, ni conservateurs, incluant des fruits (pas des purées) et, pour le mojito, des feuilles de menthe. La gamme se compose actuellement de trois cocktails : mojito, mojito fraise et pina colada.

La société Les Cocktails d’Hadrien est installée dans la pépinière d'entreprises Rezé Créatic, près de Nantes, depuis octobre 2016. La gamme est déjà référencée dans une trentaine de magasins de la région Pays de la Loire. La dose de 20 cl coûte 2,49 € (pour deux verres). Cap est mis sur le national, avec le développement de nouvelles recettes et prochainement d’un conditionnement plus grand.

2ème prix. Tridi Foodies : des objets de communication gourmands par impression 3D

2ème prix du concours national de la création d'entreprises agroalimentaires, organisé par Agropole : Tri Foodies, avec ici ses fondateurs : Denis Hodebert et Annabel Théate.

Annabel Théate, spécialiste du management de projets, et Denis Hodebert, ingénieur conception dans l'automobile et l'aéronautique, ont mis à profit leur expérience pour développer des imprimantes 3D et des bases alimentaires d'impression. L'originalité ?

Une qualité et une capacité de production à la hauteur des attentes des professionnels de l'événementiel, du merchandising et de la création culinaire. Les deux fondateurs énumèrent les défauts des imprimantes 3D actuelles. Ce sont des imprimantes individuelles de production à l'assiette, qui utilisent la technologie de l'extrusion de matière. De petites tailles, elles impriment lentement pièce par pièce, avec un résultat parfois grossier.

Avec TriDi, la production se fait par courtes séries, de 200 à 20 000 pièces à des cadences de 1000 pièces par jour et par machine. Les plateaux de production sont de grandes tailles, ce qui permet de produire plusieurs pièces en même temps. La finesse du résultat obtenu est de l'ordre de 100 µm. La jeune société, implantée sur la technopole Bordeaux Montesquieu de Martillac (33) maîtrise deux types de matières premières : les sucres et les pulpes de fruits. Sachant qu'après modélisation, les recettes peuvent être colorées et aromatisées, et sont personnalisables en termes de forme, composition, quantité, taille et goût.

3ème prix. CarréLéon : une aide culinaire à base de poudres de légumes et de beurre de cacao

Maxime Thery, 28 ans, et Camille Bloch, 25 ans, sont respectivement directeur générale et présidente de CarréLéon, 3ème prix du concours national de la création d'entreprises agroalimentaires, organisé par Agropole.

Deux ingénieurs agroalimentaires, Camille Bloch (Ensaia) et Maxime Thery (Agrocampus Rennes), ont fondé CarréLéon, une jeune entreprise issue de l’innovation déjà distinguée par le concours EcoTrophelia France et Europe en 2016 (Camille Bloch faisait partie de l'équipe lauréate). Cette jeune entreprise propose une aide culinaire réalisée à base de poudres de légumes (62 à 67% du produit) et de beurre de cacao. Les carrés peuvent s'utiliser en sauce, râpés ou intégrés à une préparation pour colorer et aromatiser tous les plats. Les créateurs veulent se démarquer des aides culinaires dont ils considèrent les listes d’ingrédients trop longues, avec du sel ou du glutamate. A contrario, CarréLéon se compose juste de légumes et beurre de cacao (sans sel ajouté, ni additifs).

La gamme compte trois recettes totalement végétales : betterave/carotte/ail, poireau/ céleri/fenouil et poivron/tomate/basilic/échalote. Une tablette de 80g est commercialisée au prix de 2,99 € l'unité (la DDM est de 12 mois). Ce format évoque le plaisir et permet un usage par portionnage.

Mention spéciale. CIP Systems : décontamination des tapis de convoyeurs par ultrasons

Frédérick Bossaert, 41 ans, préside CIP Systems. L'entreprise a reçu une mention spéciale dans le cadre du concours national de la création d'entreprises agroalimentaires, organisé par Agropole.

Créé en avril 2016 à Lezennes (59) par Frédérick Bossaert (issu du secteur des compresseurs de gaz), Pascal Tierce (président de SinapTec-générateurs d'ultrasons) et Jean-Marie Ridez (dirigeant d'Himber International - machines spéciales), CIP systems conçoit des systèmes de nettoyage et de décontamination des surfaces par ultrasons. La jeune société avait déjà remporté le challenge de la sécurité alimentaire de la technopole d'Avignon. Elle a adapté cette technologie pré-existante aux tapis de convoyeurs en contact avec les produits alimentaires nus, pour un usage en ligne. A la clef : pas de produits biocides ni de détergents, moins d'eau et d'énergies, et des gains de productivité grâce à un nettoyage en continu pendant la production.