Process Alimentaire / Emballage / Deux nouveaux matériaux pour des sachets biodégradables

Emballage

Deux nouveaux matériaux pour des sachets biodégradables

Karine Ermenier |  25 Septembre 2017 | 

Ces deux films peuvent passer sur des machines VFFS (Vertical Form Fill Seal) et HFFS (Horizontal Form Fill Seal), pour le façonnage de sachets trois soudures d’une épaisseur standard de 50-60 microns pour l'un et de 50-100 microns pour l'autre.

L’offre en bioplastiques issus d’amidon de pommes de terre, d’acide lactique ou de canne à sucre s’étoffe à vitesse grand V partout dans le monde. Ce marché des « plastiques verts » biosourcés et/ou biodégradables est en pleine croissance et a généré un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros en 2015. Dans ce contexte, le fabricant espagnol d'emballages plastiques SP Group arrive sur le marché avec un nouveau polymère biosourcé qui lui a permis de donner naissance à deux matériaux façonnables en sachets : le BIO FVSOL 60 et le BIO FVSOL Matt N. Ces films à base de PVOH (alcool polyvinylique) sont totalement biodégradables, compostables et biosourcés, selon la norme EN 13432. "Ces nouveaux matériaux intègrent notre gamme
SOL, dont la caractéristique principale est la variété de films haute barrière, assurant une protection
optimale dans une épaisseur minimale, complètement aptes au contact alimentaire", indique Guillaume Medjaké, directeur commercial France.

Leurs principales caractéristiques sont :
- une grande rigidité et transparence qui permet de voir clairement le produit se trouvant à l’intérieur pour le BIO FVSOL 60.
- un film noir mate qui présente une rugosité similaire au papier pour le BIO FVSOL MATT N
- une transformation possible sur des machines de conditionnement VFFS (Vertical form Fill Seal) et HFFS (Horizontal Form Fill Seal), pour le façonnage de sachets trois soudures d’une épaisseur standard de 50-60
microns pour l'un et 50-100 microns pour l'autre.
- des emballages 100 % biodégradables grâce à l'utilisation d'encres d'impression également biodégradables. Les techniques utilisées seront l’héliogravure et la flexographie.

À l’heure actuelle, les secteurs les plus appropriés pour l’utilisation de ces matériaux sont ceux dont les
produits n’ont pas un taux d’humidité très élevé, comme par exemple :
• les fruits secs, snacks et épices
• les aliments secs (sucre, farine, pâtes sèches, féculents…)
• le pet food
• les produits de charcuterie sèche
"Grâce à ses propriétés optiques et mécaniques, ces matériaux disposent d’un grand potentiel d’adaptation
à chaque client et chaque produit, obtenant ainsi des résultats de conservation optimums", ajoute le fabricant.