Process Alimentaire / Ingrédients / Huile de palme, la RSPO durcit ses critères de développement durable

Ingrédients

Huile de palme, la RSPO durcit ses critères de développement durable

Amélie Dereuder |  19 Novembre 2018 | 

Le 15 novembre 2018, la Roundtable on Sustainable Palm Oil a adopté de nouveaux principes et critères visant à renforcer le développement durable chez les acteurs de l’huile de palme. Crédit photo RSPO

A l’occasion de sa quinzième assemblée générale, la Roundtable on Sustainable Palm Oil, association créée en 2004 visant à développer l'huile de palme durable, a adopté de nouveaux principes et critères visant à élever le niveau d'exigence de sa certification. Le processus de révision s’est tenu de mars 2017 à octobre 2018 et a reçu près de 11 500 commentaires. Ces nouveaux critères sont déjà entrés en application mais les membres de la RSPO bénéficient d'une période de transition d’un an pour les mettre en œuvre.

Concrètement, le processus a abouti à :

  • une norme supplémentaire spécifique aux petits exploitants indépendants, avec une certification plus simple (ratification en novembre 2019),

  • une meilleure défense des droits, notamment par l’interdiction du travail des enfants ou du travail forcé, l’égalité salariale, la reconnaissance du statut des femmes de petits planteurs, la protection des lanceurs d’alerte, l’accès à un salaire décent…,

  • un renforcement de la protection environnementale avec la mise en place de l’approche des High Carbon Stock, ce qui ne limite plus l’interdiction de déforester aux forêts primaires mais à toutes les zones à haute valeur carbone,

  • l’interdiction de nouvelles plantations sur des tourbières, et pour les palmiers déjà plantés sur ces zones, l'exigence d'être cultivés selon de bonnes pratiques.

L’Alliance pour la Préservation des Forêts (anciennement Alliance Française pour une Huile de palme durable) s’est félicité de l’évolution des critères, auxquelles elle a d’ailleurs contribué. Elle souligne également les avancées dans la protection des espèces animales menacées et l’interdiction de l'utilisation de l’herbicide "paraquat".

On notera que cette nouvelle version de la certification autorise de façon exceptionnelle les populations locales à développer, de façon limitée, la culture de palmiers à huiles sur les zones forestières où elles résident. Les arbitrages sur ces exceptions aux critères environnementaux restent du ressort des gouvernements et communautés locales. Le but est d’encourager les acteurs à rester dans la RSPO.