Process Alimentaire / Ingrédients / L'Inra montre le rôle du fer de la viande rouge dans les cancers du côlon

Nutrition

L'Inra montre le rôle du fer de la viande rouge dans les cancers du côlon

A.D |  11 Juin 2015 | 

Des chercheurs de l’Inra ont montré que le fer de la viande rouge est le principal facteur en cause dans la promotion du cancer du côlon.© aluxum-Fotolia

Près de 15 % des cancers du côlon seraient attribuables à une consommation excessive de viande rouge et de charcuterie (plus de 500 grammes par semaine). Des chercheurs de l’Inra, de l’École nationale vétérinaire de Toulouse et de l’université de Reading en Angleterre ont montré que le fer héminique* de la viande rouge est le principal facteur en cause dans la promotion du cancer du côlon suite à des travaux menés chez l’animal et dans des modèles cellulaires in vitro. Les équipes ont aussi observé que l'eau fécale des rats ayant reçu le régime enrichi en fer héminique était riche en aldéhydes (composés issus d’une réaction de peroxydation des lipides alimentaires par le fer). Cette eau fécale était cytotoxique pour les cellules coliques normales mais pas pour les cellules précancéreuses. Les chercheurs ont ainsi proposé que cette adaptation des cellules précancéreuses aux eaux fécales riches en aldéhydes pourrait expliquer pourquoi la consommation de fer héminique augmente la promotion du cancer du côlon.

Ces résultats pourront peut-être permettre d’affiner les recommandations nutritionnelles et éventuellement de mettre en place une stratégie de prévention nutritionnelle de ce risque. Les équipes ont proposé un enrichissement des viandes transformées en antioxydant pour limiter la formation des aldéhydes.

En 2013, la même équipe de chercheurs de l’Inra avait montré que l’ajout de calcium ou de vitamine E dans un régime riche en viande transformée diminuait le risque de cancer du côlon.

*Le fer héminique est présent dans l'hémoglobine et la myoglobine dans le sang et les muscles de la viande.