Process Alimentaire / Ingrédients / Les finalistes du Start-up Innovation Challenge

Concours

Les finalistes du Start-up Innovation Challenge

Amélie Dereuder |  14 Novembre 2018 | 

Le concours Start-up Innovation Challenge récompensera les jeunes entreprises les plus innovantes. Au HIE 2018, trois prix seront remis : ingrédient pour aliments et boissons santé, produit fini végétal, technologie ou service. Crédit photo Adobe Tierney

Pour la troisième année consécutive, le concours Start-up Innovation Challenge récompensera les jeunes entreprises les plus innovantes. Au HIE 2018, trois prix seront remis : ingrédient pour aliments et boissons santé, produit fini végétal, technologie ou service. 13 finalistes ont été sélectionnés pour présenter leur concept le 27 novembre sur l’Industry Insight Theatre du salon.

  • FunGeneX BV (Pays-Bas) est une filiale de BioscienZ qui commercialise des technologies de fermentation par champignons pour produire des protéines. Elle travaille également au développement de protéines fongiques ayant des propriétés similaires à celles du blanc d’œuf.

  • Gnubiotics Sciences (Suisse) développe des HMO (Human Milk Oligosaccharides), des sucres complexes que l’on retrouve dans le lait humain et qui ont un effet prébiotique. Ils permettent de moduler le microbiote et de prévenir certains mécanismes d’inflammation.

  • Magellan Life Sciences (Royaume-Uni) a réussi à mettre au point un process économiquement viable de production de brazzéine, une protéine ayant un fort pouvoir sucrant. Elle a l’avantage d’avoir le même goût que le sucre, sans arrière-goût amer ou métallique.

  • Renewal Mill (États-Unis) a déjà gagné le Food Disruptor Challenge au salon IFT 2018. La société a développé un process pour réutiliser l’okara, un co-produit du jus de soja, pour en faire une farine riche en fibres et sans gluten. Elle travaille aussi à valoriser d’autres co-produits de fruits à coques ou de légumineuses.

  • Green Banana Food (Pays-Bas) développe des ingrédients et des aliments à base de banane verte. Ces solutions sont riches en nutriments et contiennent peu de glucides. La société propose par exemple des biscuits et des pâtes où la banane et d’autres farines de légumineuses remplacent la farine de blé.

  • Jet-Eat (Israël) a mis au point une impression 3D pour réaliser des analogues de viande nouvelle génération. La start-up reproduit des steaks de bœuf à base d’ingrédients végétaux. L’apparence, la texture, le goût et le comportement à la cuisson sont similaires à la viande.

  • Planetarians (États-Unis) a développé une technologie pour fabriquer des ingrédients riches en protéines et en fibres à partir de tourteaux d’oléagineux. Il est par exemple possible de produire de la farine protéique de tournesol.

  • Shileo (Allemagne) propose des nouilles et du « riz » de konjac pour diminuer la sensation de satiété. Ces solutions contiennent des glucomanannes (fibres solubles) et se préparent en quelques minutes.

  • Ambrosus (Suisse) a établi un réseau s’appuyant sur la blockchain. Il permet un dialogue sécurisé et fluide entre les capteurs, les registres et les bases de données pour optimiser la visibilité de la chaîne d’approvisionnement et l’assurance qualité.

  • Aryballe Technologies (France) a inventé un système d’olfaction digitale universel à partir de biocapteurs, le tout intégrant des technologies optiques, biochimiques, microfluidistiques et électroniques. Plus de 1000 odeurs ont été détectées et stockées dans la banque de données de l’appareil.

  • Better Juice (Israël) a mis au point un procédé pour diminuer le taux de sucres dans les jus de fruits. La start-up utilise des micro-organismes pour convertir les sucres en fibres ou en molécules non digestibles. Le système est en continu, ce qui permet de traiter de grands volumes de jus.

  • Embion (Suisse) commercialise une technologie pour extraire des composés prébiotiques (oligosaccharides et polyphénols) à partir de biomasse. Elle est le fruit de 10 ans de recherches de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Le rendement, la vitesse et la pureté sont bien supérieurs aux process actuels.

  • Nucaps (Espagne) propose de nano-encapsuler des bioactifs et des probiotiques avec des protéines de caséines, de soja ou de maïs. Les capsules protègent les actifs, améliorent l’efficacité, la stabilité et la sécurité du produit.