Process Alimentaire / Procédés / CES 2018 : 10 pépites de la French Tech à suivre

Digital

CES 2018 : 10 pépites de la French Tech à suivre

Stéphanie Perraut |  15 Janvier 2018 | 

Le salon CES 2018 a été l'occasion de découvrir les dernières innovations dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée.

Du 8 au 12 janvier 2018, le monde de l’électronique grand public s’est donné rendez-vous à Las Vegas pour le salon CES (Consumer Electronics Show). Cette année, la French Tech constituait la deuxième délégation nationale, derrière les Etats-Unis, avec plus de 365 entreprises et structures représentées. Les « smart home » (maison intelligente) et « smart city » (ville intelligente) étaient particulièrement à l’honneur. Néanmoins, de nombreuses start-up présentes ont développé des solutions pouvant constituer des avancées stratégiques pour l’industrie agroalimentaire. Notre sélection de 10 innovations à suivre.

Food Tech. Aveine connecte l’aération des vins
Dans la catégorie Food Tech, peu représentée dans la délégation française, la société Aveine a reçu un Innovation Award pour son aérateur de vin connecté. Associé à une application web, l’outil se fixe l’objectif d'améliorer l’expérience de dégustation. Le fonctionnement est simple. Il suffit de fixer l’aérateur portable sur la bouteille et de scanner l’étiquette. L’appareil insuffle la juste quantité d’air permettant au produit de respirer.

Alimentation électrique. Dracula Technologies capte toute la lumière
La start-up Dracula Technologies a développé une technologie qui capte la lumière, naturelle et artificielle, même de faible intensité, pour la restituer sous forme d’énergie. Baptisée Layer (Light As Your Energetic Response), elle repose sur un procédé de fabrication de cellules OPV (photovoltaïque organique) par impression numérique. Les dispositifs ainsi réalisés sont légers et flexibles, pour une intégration et un remplacement aisé sur de nombreux supports, en intérieur comme en extérieur. Ils constituent une opportunité d’alimentation pour des capteurs autonomes. La start-up était également présente au salon Europack-Euromanut Cfia Lyon 2017 (lire Janvier 2018 , p. 77)

Valorisation. Green Creativ transforme les biodéchets en ressources
Fondée en 2010, Green Creative est spécialisée dans la conception de solutions innovantes pour le traitement et la valorisation des déchets. La société a développé deux innovations : R3D3 pour trier à la source les emballages boisson, et Flexidry pour déconditionner les biodéchets. Cette dernière sépare - sans broyage et sans eau - les contenus de leur contenant, quelle que soit le type d’emballage et de matrice organique. Le processus ne nécessite ni de préparer le déchet ni de filtrer la matière organique. Il comporte trois étapes, performation, compression et criblage, qui réduisent au maximum la dégradation des emballages et évitent le mélange d’impuretés dans le produit. La soupe organique qui en découle peut être valorisée en biogaz et en fertilisant.

Sécurité. KeeeX authentifie les documents avec la blockchain
L’entreprise KeeeX SAS a été créée fin 2014 par l’ingénieur Laurent Henocque, chercheur au CNRS/LSIS en programmation par contraintes. Elle est née des questions suivantes : Comment garantir l’authenticité de données numériques indépendamment de services web, d’infrastructures dédiées, d’autorités tierces de confiance ? Comment préserver l’organisation et les liens entre différents fichiers numériques quelles que soient les infrastructures d’échange et de gestion ? Comment retrouver instantanément des fichiers numériques indépendamment de leurs lieux de stockage ? L’application développée pour y répondre est basée sur la blockchain. Elle permet d’insérer dans tout contenu numérique un ou plusieurs certificats cryptographiques de non modification ainsi que d’autres méta-données et liens directs vers d’autres documents.

Supervision. Suricog utilise l’oeil comme interface homme-machine
L’outil ressemble à une monture de lunettes sans verres. Le Suricog « eye-tracker », baptisé EyeDee, est une interface homme-machine (IHM) qui capture et localise les mouvements microscopiques de l’œil. Le support intègre une électronique spécifique et des algorithmes rapides qui interprètent cette activité. L’utilisateur interagit de façon intuitive avec son environnement, qu’il soit réel ou simulé en 3D. Dans le même temps, les mouvements des yeux peuvent renseigner quant au niveau d’attention, à l’état de stress ou de fatigue. La technologie trouve particulièrement sa place dans l’usine du futur en tant qu’interface mains-libres pour la production et le contrôle. Un même outil peut être utilisé par plusieurs personnes.

Automatisation. MIP Robotics démocratise la robotique collaborative
La volonté de MIP Robotics est de rendre la robotique industrielle accessible à tous, pour des petites ou moyenne séries mais aussi pour des utilisateurs n’ayant pas de connaissance en informatique ou en programmation. Réducteurs brevetés, moteurs intelligents, ordinateur intégré et logiciel intuitif. C’est sur la base de ces technologies développées en interne qu’à été commercialisée en septembre 2016 la première gamme de robots quatre axes collaboratif de la société, les Junior 200 (rayon de travail 400 mm) et 300 (rayon de travail 600). Depuis l’offre s’est enrichie d’un modèle Major 700 (rayon de travail 700 mm). La société propose en outre de développer des modèles spécifiques – préhenseur inclus- pour augmenter la productivité sur des applications uniques et/ou inédites.

Communication. Oledcomm offre l’Internet haut-débit par la lumière
Le Li-Fi (Light Fidelity) est une technologie qui permet aux appareils mobiles de se connecter les uns aux autres en utilisant des lumières led. Il transmet des données en modulant les signaux lumineux, de manière imperceptible pour l’œil humain. Les signaux lumineux sont reçus et convertis en données par un dongle connecté à l'appareil. Sur cette base, Oledcomm a développé la lampe MyLiFi, qui lui a valu deux Innovation Awards au CES 2018, dans les catégories « Tech for a Better World » et « Smart Cities ». Contrôlée via des applications mobiles (IoS et Android), elle apporte une connexion sécurisée qualifiée d’ultra-rapide, le tout sans émission d’ondes radiofréquences. L’avantage réside également dans la confidentialité du réseau étant donné que la transmission n’est possible que dans le « cône lumineux » de l’ampoule. L’application permet aussi à l’utilisateur de connecter plusieurs lampes, de sélectionner des luminosités et des couleurs, de gérer l’accès au réseau lampe par lampe.

Commande. Bridging Virtuality and Reality transforme une « montre » en « souris »
On pourrait le confondre avec une montre connectée mais Ureach est un périphérique de pointage et d’interaction de contrôle (clic, zoom etc.) pour les plate-formes digitales (de réalité virtuelle et augmentée), pour les systèmes d’exploitation et leurs moteurs (Windows, Linux, Mac OS, Android, etc.) et plus généralement pour tous les périphériques connectés. L’outil transcrit le mouvement spécifique du poignet et de la main en commandes spécifiques. Un système d’authentification indépendant rend chaque Ureach unique, avec une programmation sécurisée de reconnaissance de l’utilisateur. Un algorithme de positionnement relatif de l’utilisateur permet un suivi du mouvement. De plus une solution d’intelligence artificielle partiellement embarquée permet des corrections automatisées et une utilisation optimisée.
Interactive Recreation, LLC, propriétaire du brevet d’exploitation de Ureach a sélectionné BVR (Bridging Virtuality and Reality) pour créer le prototype et développer les applications. Estelec Industrie a été sélectionnée pour la conception de l’électronique, le prototypage, l’industrialisation et la fabrication en France.

Apprentissage. My-serious-game construit des formations digitales sur-mesure
« Un serious game est une aventure pédagogique. C’est s’entraîner, comprendre en expérimentant et non en subissant », définit Frédéric Kuntzmann, dirigeant de la start-up My-serious-game. Structure hybride entre une société de services informatiques, une agence de communication et un organisme de formation, la jeune entreprise imagine et construit sur-mesure des programmes de formation utilisant tout un panel d’outils digitaux (modélisation 3D, réalité augmentée et virtuelle, applications, vidéos pédagogiques etc.). L’objectif est d’adapter la pédagogie au niveau de connaissances, aux besoins et au schéma d’apprentissage de l’apprenant. Pour un groupe qui souhaitait transmettre ses valeurs à la fois à ses nouveaux arrivants et à ses équipes en place, My-serious-game a par exemple créé une web-série interactive sur plusieurs épisodes.

Collaboration. Apizee simplifie la communication dans l’entreprise
Fondée en 2013, la société Apizee s’est fixée l’objectif de démocratiser l’accès des entreprises aux fonctionnalités d’interaction vidéo temps-réel. Sa solution Apizee Link permet de collaborer en équipe via du chat, des appels audio ou vidéo, de partager écran ou documents. 100 % web, elle ne nécessite pas de plugin et peut s’interfacer avec les réseaux télécoms via le protocole SIP. Son déploiement est possible sur Intranet, Extranet, réseau social d’entreprise etc.
Apizee Diag est quant à elle une solution de visio-assistance et d’expertise visuelle qui permet à des utilisateurs terrain de collaborer en temps réel avec des agents distants sur des problématiques d’inspection, de diagnostic ou de support. L’utilisateur terrain peut partager le flux de la caméra de son smartphone, de lunettes, d’un casque connecté ou d’autres sources vidéos. Il a la possibilité d’initier une conversation avec l’expert distant depuis n’importe quel smartphone ou tablette. L’expert peut de son côté prendre des photos, zoomer sur l’image, dessiner et partager des croquis. Les médias sont enregistrés sur le cloud et viennent compléter des rapports d’inspection.