Dans la lignée de la loi Climat, l’Union française des industries des cartons, papiers et celluloses a publié le 9 mars dernier sa feuille de route de décarbonation. Droits photo : European Carton Awards

Emballages

La filière papier-carton publie sa feuille de route de décarbonation

14 mars 2022 - Karine Ermenier

Dans la lignée de la loi Climat, l’Union française des industries des cartons, papiers et celluloses a publié le 9 mars dernier sa feuille de route de décarbonation. Son objectif est de baisser de 39 % ses émissions en 2030 par rapport à 2015.

 

La Stratégie Nationale Bas-Carbone du gouvernement fixe pour le secteur de l’industrie un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 35 % d’ici 2030 par rapport à 2015. Dans ce contexte, la filière papier-carton, faisant partie du Comité stratégique de filière « Chimie et Matériaux », a fait état de son ambition de réduire ses émissions de 39 % sur la même période tout en augmentant sa capacité de production de près de 5 %. Et pour cause, les emballages en carton, pour ne citer qu'eux, ont le vent en poupe. Cet engagement figure dans la feuille de route de décarbonation publiée le 9 mars dernier par l’Union française des Industries des Cartons, Papiers et Celluloses (Copacel).

Déjà - 55 % d'émissions carbone entre 2005 et 2020

« Émettrice de 2 Mt CO2 en 2019, soit 2,3 % des émissions liées à l’activité industrielle sur le territoire national, l’industrie papetière a déjà réduit ses émissions de 55 % entre 2005 et 2020 », se réjouit le syndicat. Pour parvenir à ses objectifs, la filière fera appel à deux leviers principaux : l’efficacité énergétique d’une part (récupération de chaleur fatale,  auto-consommation  de  biogaz) et la production de chaleur bas-carbone d’autre part (biomasse et combustibles solides de récupération). « Cette dynamique sera poursuivie, tout en augmentant la production papetière, dès lors que les entreprises auront accès aux leviers identifiés dans cette feuille de route. Il sera ainsi essentiel qu’elles puissent disposer d’un accès compétitif aux matières premières biosourcées (bois, vieux papiers) ainsi qu’à une électricité décarbonée. Au-delà de cette réduction des émissions directes, l’industrie papetière lutte aussi contre le changement climatique en dynamisant l’activité du puits forestier et en prolongeant la séquestration du carbone grâce au recyclage des produits en papier/carton », met en avant Philippe d’Adhémar, président de Copacel.

Des aides possibles dans le cadre de France Relance 2030

Les ministres Barbara Pompili (Transition écologique) et Agnès  Pannier-Runacher (Industrie) saluent les efforts de la filière, qui a su se saisir rapidement des dispositifs du plan France Relance pour concrétiser ou accélérer les investissements des acteurs dans ce domaine. Pour preuve, neuf projets ont déjà été soutenus dans le cadre des appels à projet "décarbonation de l’industrie" de l’Ademe. De quoi assurer la réduction des émissions annuelles de gaz à effet de serre d’environ 230 000 t CO2. La pérennisation de ce soutien, permise par le plan d’investissement France 2030, ne pourra que favoriser la poursuite des investissements. « Nous poursuivons notre travail avec les différentes filières industrielles pour décarboner rapidement l’industrie, et réduire notre  dépendance  aux  énergies  fossiles. Je salue les objectifs ambitieux fixés par la filière papetière, qui s’inscrivent pleinement dans cette  logique », a déclaré Barbara  Pompili. « Cette feuille de route s’ajoute à celles élaborées en mai 2021 pour l’acier et l’aluminium, le  ciment et les matériaux, ainsi que la filière chimie. Ce sont près de 80 % des émissions industrielles françaises qui font désormais l’objet d’une stratégie détaillée de diminution de leur empreinte carbone », a déclaré pour sa part Agnès Pannier-Runacher.

Copacel est le syndicat professionnel représentant les entreprises françaises productrices de pâtes, papiers et cartons. Il rassemble 74 entreprises, employant près de 11 000 personnes, et totalisant un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros. Il a pour mission, entre autres, d’améliorer la compétitivité et le développement de l’industrie papetière, d’accompagner les entreprises du secteur et de favoriser les bonnes pratiques en matière de transition écologique et d’économie circulaire.

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois