Vie des IAA

Danone : Emmanuel Faber perd la direction mais garde la présidence

2 mars 2021 - Amelie Dereuder

Emmanuel Faber, DG de Danone, invite l'industrie agroalimentaire à faire sa révolution car les citoyens se détournent petit à petit d'elle. Lui préférant les produits locaux et circuits courts, entre autres. Droits photo : Eric Manas.

La nouvelle est tombée le 1er mars au soir, Emmanuel Faber, p-dg de Danone depuis 2017, quitte la direction générale de Danone. Subissant la pressions d'une partie des actionnaires, le groupe français devait trancher sur le sort de son dirigeant. Un compromis a été proposé : la séparation des pouvoirs. Emmanuel Faber reste ainsi président du Conseil d’administration (la supervision du groupe), mais perd la direction générale (rôle opérationnel) au profit d’un successeur qui sera bientôt recruté. Il faut savoir que les deux fonctions étaient dissociées jusqu’en 2017, quand Emmanuel Faber, directeur général depuis 2014, a aussi pris la tête du Conseil d’Administration.

Les syndicats montent au front

La fronde des actionnaires arrivés en 2020 a aussi fait réagir les syndicats français, notamment le SNI2A CFE-CGC, la FGTA-FO et la FGA-CFDT. Ils s’inquiètent de la vision à court-terme et la recherche de rentabilité de ces fonds activistes étrangers. A défaut de soutenir expressément Emmanuel Faber, les trois syndicats soutiennent la gouvernance du groupe.

Bien qu’opposée au plan Local First (porté par Emmanuel Faber et qui implique des suppressions de postes), la FGTA-FO juge que la stratégie des fonds étrangers serait pire. « Nous estimons qu’avec les fonds d’activistes au pouvoir les conséquences sociales seraient bien plus néfastes, car selon eux, le plan de suppression de postes actuel n’est pas suffisant. […] Les salariés ne doivent pas être la seule variable d’ajustement, les actionnaires doivent également faire des efforts », déclare le syndicat dans un communiqué.

Défendre le statut d’entreprise à mission

Selon le SNI2A CFE-CGC « Danone s’est construit sur le double projet économique et social initié par la famille Riboud. Emmanuel Faber a toujours porté ce double projet, en transformant notamment notre compagnie en « entreprise à mission » avec des objectifs sociaux et environnementaux. Les représentants des salariés, également actionnaires de leur compagnie (à la même hauteur des fonds activistes) défendront la gouvernance actuelle dans leurs intérêts mais aussi celui des actionnaires qui misent sur une stratégie basée sur la confiance des consommateurs avec une rentabilité raisonnable sur le moyen et le long terme ».

Pour sa part, la FGA-CFDT dénonce les incohérences d’Artisan Partners, l’un des fonds activistes. « Il réclame un changement de gouvernance à la tête du géant français en lui reprochant, notamment, des performances boursières et opérationnelles moins bonnes que celles de ses concurrents, et a répété à plusieurs reprises que le fait que Danone soit une entreprise à mission était « une bonne chose ». Or, le décompte détaillé des voix révèle qu’Artisan Partners, contrairement à ses dires, a voté contre l’adoption de ce statut », précise un communiqué du 1er mars. « Ces incohérences illustrent la volonté de mettre fin à une gouvernance responsable, soucieuse des questions sociales et environnementales depuis plus de 30 ans, pour la remplacer par une gouvernance animée par la simple volonté à court terme de faire du profit », assènent les représentants.

La vente de Mengniu pour satisfaire les actionnaires

A savoir, le 28 février, la veille de cette décision de séparer les pouvoirs, Danone avait tenté d’apaiser les frondeurs en annonçant une opération juteuse. Le groupe français veut revendre ses parts (9,8 %) au capital de Mengniu, géant chinois des produits laitiers, afin d’en reverser la majorité des bénéfices aux actionnaires via un programme de rachat d’actions. Reste à voir si cette annonce et le départ de la direction générale d’Emmanuel Faber seront suffisants pour satisfaire les fonds activistes, ou si d’autres changements sont à prévoir dans les prochains mois.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois