Emballages

L'Etat vient en aide aux recycleurs de plastique

14 décembre 2020 - Karine Ermenier

Dans ce contexte de crise sanitaire, les recycleurs et régénérateurs de plastiques sont doublement fragilisés par la chute des commandes et l’écart de compétitivité qui se creuse entre le plastique recyclé et le vierge. Le gouvernement a décidé de leur venir en aide.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, ont présenté ce lundi 14 décembre les 60 projets qui seront aidés à hauteur de 16 millions d’euros par le Fonds de soutien de l’État à la vente de matières plastiques issues du recyclage. Et pour cause, un des maillons phares sur lequel repose la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (dite loi Agec) est en danger : celui du recyclage et de la régénération des plastiques.

Les recycleurs et régénérateurs de plastiques sont, en effet, doublement fragilisés par la chute des commandes liée à la crise sanitaire et à l’effondrement concomitant du cours du pétrole depuis mi-2019. Lequel a creusé l’écart de compétitivité entre les matières recyclées et les résines plastiques vierges.

Ce dispositif exceptionnel a pour objectif de maintenir et renforcer la capacité industrielle de recyclage des plastiques, indispensable pour pouvoir atteindre l’objectif de la loi Agec de tendre vers 100 % de plastique recyclé en France d'ici 2025. L’enveloppe de 16 millions d'euros soutiendra l’ensemble des entreprises éligibles ayant déposé une demande. « Ces plastiques recyclés seront intégrés par les plasturgistes dans la fabrication de nouveaux produits, contribuant à une économie circulaire des plastiques. Cette aide financière, opérée par l’Ademe, sera apportée pendant un an, pour plus de 295 400 tonnes de résines recyclées », affirment les deux ministres. Elles rappellent qu’une tonne de plastiques régénérés et réincorporés en France dans un nouveau cycle industriel en substitution d’un plastique vierge permet de réduire l’effet de serre de 1 300 à 2 200 kg équivalent CO2 selon la résine.

60 entreprises bénéficiaires ont été identifiées, représentant la quasi-totalité de la capacité de régénération de plastiques en France, essentiellement des TPE et PME. Le soutien à l’économie circulaire des plastiques sera poursuivi et amplifié en 2021 par un renforcement du  dispositif de l’ADEME – ORPLAST (Objectif Recyclage PLASTiques)  qui visera à favoriser le développement des activités industrielles de recyclage des plastiques en accompagnant l’adaptation des outils productifs à la préparation de matières plastique recyclées et à leur intégration dans la production de nouveaux produits en plastique. « Le développement de l’économie circulaire est un des moyens de décarboner notre économie et un axe clé de sa transformation avec France Relance, affirme Agnès Pannier-Runacher. Ce dispositif permet de protéger le tissu de TPE et PME industrielles de la plasturgie sur tout le territoire et de préparer l’avenir. Il sera prolongé et étendu pour améliorer notre résilience et sécuriser notre accès à des ressources bas carbone. ».

 

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois