Ingrédients

Le Nutella aussi reformulé en France

6 novembre 2017 - Amélie Dereuder

Ferrero a modifié la recette de son Nutella, en Allemagne et en France. A gauche, l’ancienne recette, à droite, la reformulation commune aux deux pays.

L’information a fait le tour de l’Europe en ce début de semaine, Ferrero a changé la recette de son mythique Nutella. Une reformulation qui aurait pu passer inaperçue sans l’intervention de l’association allemande Verbraucherzentrale Hamburg. Cette dernière a relevé la différence d’étiquetage des ingrédients le 2 novembre, ainsi qu’un changement de couleur. Concrètement, Verbraucherzentrale Hamburg a mis en avant sur Facebook une augmentation de la poudre de lait écrémé de 7,5 à 8,7 %, sans autre détail sur l’impact des autres ingrédients. Elle suppose donc que cela s’est fait au détriment du cacao (pourcentage non étiqueté), au vu de la couleur jugée plus claire. L’association a également relevé que la teneur en matière grasse diminue de 31,8 à 30,9 %, tandis que le taux de sucres augmente de 55,9 à 56,3 %. L’information a été massivement reprise, notamment en France, mais elle soulève un autre aspect : la différence de recettes entre les pays.

2 % de poudre de lait écrémé en plus

En effet, dans la plupart des placards français, le Nutella ne présentait pas jusqu'à présent la même composition que son homologue allemand. Le taux de poudre de lait écrémé était de 6,6 %, et on retrouve également du lactosérum, qui n’apparaissait pas sur la liste d’ingrédient allemande. Le taux de cacao maigre est par contre indiqué: 7,4 %. Côté tableau nutritionnel, il y avait 31,6 % de matières grasses et 56,8 % de sucres. Mais ça, c’était avant. Après vérification dans les linéaires, le changement de formule est également en cours en France. Certains pots arborent encore l’ancienne composition (péremption en mai 2018) quand d’autres sont passés à la nouvelle recette sur le modèle allemand (péremption août 2018). Une évolution que l’on peut supposer être une homogénéisation européenne. Pour les Français, la formule est un tout petit moins calorique (de 546 à 539 kcal au 100 g), moins grasse mais plus sucrée. Elle compte désormais quasiment 2 % de poudre de lait écrémé en plus (et une disparition du lactosérum), pour un taux de protéines qui passe de 6 à 6,3 %. Le taux de noisettes (13%) et de cacao n’a pas évolué. Conclusion, la reformulation n’a pas été faite au détriment de ces ingrédients nobles.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois