Eureden monte en puissance sur la salaisonnerie avec le rachat d’André Bazin

8 novembre 2021 - Karine Ermenier

Le groupe breton et la société franc-comtoise André Bazin, spécialiste des produits de charcuterie à destination de l’industrie des plats cuisinés, travaillent à un rapprochement qui doit se concrétiser d’ici la fin de l’année.

Le groupe breton Eureden (marques d’aucy, Paysan Breton, Aubret, Magasin Vert et Point Vert, etc.) annonce vouloir renforcer ses positions sur le marché de la charcuterie-salaisonnerie via son rapprochement avec la société franc-comtoise André Bazin. L’opération, qui consiste à reprendre la majorité puis à terme 100 % du capital de la holding la Financière Perna à la tête d’André Bazin, devrait se concrétiser d’ici la fin de l’année, sous réserve de l’accord de l’Autorité de la concurrence. Reconnu dans le secteur via sa société Aubret, premier fabricant de lardons en France, Eureden vise la position de leader français de la charcuterie en s’appuyant sur la valorisation de spécialités et de marques régionales (comme Philippe Wagner dans le Grand-Est et Paysan Breton dans l’Ouest) ainsi que sur l’innovation produit et la naturalité. Sur ce point, Eureden compte capitaliser sur l’avance R&D d’André Bazin qui a, entre autres, développé une large gamme sans nitrites à partir d’ingrédients 100 % naturels issus de porcs IGP Franche-Comté. Le dernier en date est un jambon sans sucres ajoutés, sans additif, labellisé Bleu Blanc Cœur et issu de viande de porc française. Du côté des spécialités IGP, André Bazin est également connu pour ses saucisses de Morteau et de Montbéliard.

L’autre atout de ce rapprochement pour le groupe coopératif breton réside dans le rééquilibrage de sa clientèle entre les grandes et moyennes surfaces, les entreprises agroalimentaires avec l’offre de PAI et la restauration hors-domicile. La société André Bazin, qui a annoncé en début d’année vouloir investir 6 millions d’euros dans l’automatisation d’une partie de son usine située à Breuches-les-Luxeuil en Haute-Saône, produit 20 000 tonnes de produits de salaisons, de charcuteries et de viandes cuites par an. Elle emploie 330 personnes. De son côté, la société Aubret, basée à Vallons de l’Erdre (44), produit 38 000 tonnes d’aides culinaires charcutières, pour 600 collaborateurs.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois