Emballage

Voyage au cœur du packaging au musée allemand de l’emballage

10 novembre 2009 - Josselin Moreau

  • Le musée de l'emballage en Allemagne (Heidelberg)

    • 1925 : Les boites Sarotti deviennent sont plus festives. Dès 1918, la marque adopte comme symbole un enfant Maure en turban.

    • 1950 : Le personnage se fait plus discret. Le packaging – haut de gamme – est aussi plus sobre.

    • 2008 : De l’esclave noir du début du siècle à l’enfant Maure de 1918, il ne reste qu’un logo stylisé représentant un enfant perché sur la Lune. La tablette de chocolat est mise en avant.

    • Créée en 1952 par Rudolf Wild, la marque de jus de fruits Capri Sun (Capri Sonne en allemand) a beaucoup fait évoluer son packaging souple. A gauche, la version de 1969. Ces boissons sont distribuées au Royaume-Uni par Coca Cola Entreprises et depuis 1981 aux Etats-Unis par Kraft Food.

    • Plus élancée et surmontée d’un bouchon verseur à la manière d’une gourde, la version actuelle de Capri Sonne a su s’adapter à la consommation nomade.

    • Des boites en métal de Petit Lu, célèbre biscuit au beurre fabriqué au cœur de Nantes.

    • Le Leibnitz, incontournable biscuit de la marque Bahlsen et concurrent du Petit Lu outre-Rhin. Au premier plan, de gauche à droite, les emballages de 1891, 1905 et 1940. au fond, le paquet actuellement en vente en Allemagne.

    • La barre suisse Toblerone, c’est une longue histoire. En 1910, on n’hésite pas à alléguer « Le plus riche en vitamines ». Si l’Efsa avait été créée à cette époque, ses experts en seraient certainement restés circonspects !

    • Dès 1970 , le mont suisse Cervin (Matterhorn en allemand) apparaît sur le côté des paquets.

    • Puis apparaissent sur le marché (1976) les grands coffrets cadeaux bien connus des voyageurs d’aéroports.

    • … sans oublier les différentes variantes de chocolat (1980).

    • Aujourd’hui, place au sachet en plastique souple et aux chocolats individuels.

    • Créée en 1922, l’ensacheuse Optima 60 permettait de conditionner du café, des pois et des haricots secs. De 15 sachets par minute dans sa version manuelle, elle est passée à 25 sachets par minutes en 1952 avec le modèle semi-automatique.

    • Cette plieuse pneumatique permettait de conditionner des chocolat individuels. SAPAL (Société anonyme des plieuses automatiques de Lausanne).

    • Un des ancêtres des machines de formage automatique de cartonnettes. Schubert SKA (1966).

    • Au centre du musée, un mur lumineux présente des emballages de produits alimentaires, de 1900 à nos jours.

Situé dans la ville universitaire d’Heidelberg dans le Baden-Wurtemberg, le musée allemand du packaging "Deutsches Verpackungsmuseum » retrace l’histoire de l’emballage en Europe depuis le début du XIXe siècle. L’emballage et le conditionnement agroalimentaires y tiennent une place importante. Parmi les mécènes ayant permis de rassembler cette collection, on trouve Ishida, Bosch Rexroth, Krones, BASF, Sig Combibloc, Siemens, l'équimentier Heidelberg ou encore le groupe Optima.

De 1800 à nos jours

Au cœur du musée, un mur lumineux expose un ensemble de packaging depuis 1800 jusqu’à nos jours, avec des marques maintenant connues internationalement, comme Toblerone, Mon Chéri, Petit Lu, Knorr, Bahlsen, etc. Le Salon Interpack a aussi participé à l’agencement de la salle centrale, avec plusieurs affiches résumant les principales tendances packaging depuis 1950 et l’arrivée des GI américain sur le vieux continent. On lit par exemple que c’est dans les années 60 que le plastique se développe, d’abord avec le polystyrène – pour le transport des matières fragiles - puis, plus récemment, avec le polyéthylène. Les autres matériaux emboîtent le pas en proposant des emballages en verre, en bois ou en cartons de plus en plus légers et performants. Les années 60 signent aussi le succès de l’aluminium pour les canettes, les boites de conserves à ouverture facile et les plats faciles à réchauffer au four.

Design packaging

Dès 1970, le design prend de l’ampleur pour séduire les différentes catégories des consommateurs et permettre aux marques d’être facilement reconnues au plan international. L’expansion des modèles de distribution self-service provoque le développement rapide des emballages pratiques, à emporter.
Le musée rassemble aussi une sélection de machines manuelles et semi-automatiques de conditionnement (plieuse, ensacheuse) datant du début du siècle.

A quoi ressemblait la barre de Toblerone en 1910 ? Quelle forme avait la gourde souple Capri Sun (Wild) à son origine ? Comment Bahlsen a-t-il fait évolué ses paquets de gâteaux Liebnitz ? A découvrir en images…

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois