Ingrédients

Colorants naturels : le rouge sous tension

20 juillet 2010 - Pierre Christen

La vague de substitution des colorants rouges azoïques a profité au carmin, dont les propriétés de stabilité sont remarquables. Revers de la médaille, le cours du colorant naturel s’est envolé… © Dmitry Pichugin - Fotolia.com

« Peut avoir des effets indésirables sur l'activité et l'attention chez les enfants ». Cet avertissement, peu d’industriels sont prêts à le voir apposer sur les emballages de leurs produits. Or, le règlement européen (CE) n°1333/2008 le rend obligatoire depuis le 20 juillet 2010 sur tout aliment, à l’exception des boissons titrant plus de 1,2 % d’alcool en volume (règlement (UE) n°238/2010), contenant les colorants artificiels jaune orangé (E110), jaune de quinoléine (E104), cramoisine (E122), rouge allura (E129), tartrazine (E102), ponceau 4R (E124).

Substitution en vague

Associée à une tendance forte des consommateurs à rechercher la naturalité, cette décision votée par les eurodéputés sur la base de la fameuse étude de Southampton, a déclenché une vague de substitution des colorants concernés par des solutions naturelles. A commencer par le rouge, omniprésent dans les produits alimentaires. Comment remplacer dans les boissons, les produits laitiers ou les pâtisseries, la cramoisine, le rouge allura ou encore le ponceau 4R, qui avaient su se rendre indispensables, grâce à leur stabilité à toute épreuve et la brillance de leurs teintes ? La vague de substitution des colorants rouges azoïques a profité au carmin, dont les propriétés de stabilité sont remarquables.

Revers de la médaille, le cours du colorant naturel s’est envolé. Les fournisseurs tentent de sécuriser leurs approvisionnements, et proposent des alternatives, comme les anthocyanes rouges en pH acide, ou des « ingrédients colorants » permettant un clean label.

  • Retrouvez l’article « Colorants naturels, le rouge sous tension », dans notre numéro de juillet-août 2010.
  • Alors que les additifs déjà autorisés sont en cours de ré-évaluation au niveau européen, l’engouement pour les solutions colorantes naturelles pose des questions réglementaires clefs, celle du statut des ingrédients alimentaires ayant des propriétés colorantes, et celle de l’utilisation du terme "naturel".
  • Consultez les précisions de la DGCCRF dans notre numéro de juillet-août 2010

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois