Le projet Hyflexpower va moderniser l'installation de cogénération du site Smurfit Kappa de Saillat-sur-Vienne (87) pour produire de la chaleur et de l'électricité à partir d'hydrogène "vert".

Energie

Electricité renouvelable : vers une solution de stockage industrielle et durable

8 juin 2020 - Stéphanie PERRAUT

A Saillat-sur-Vienne (87), Smurfit Kappa va accueillir une installation industrielle qui vise à démontrer que l’électricité renouvelable peut être stockée sous forme d’hydrogène vert. Une première mondiale, avec une technologie exclusivement européenne. 

Le stockage d’énergie renouvelable, par nature fluctuante, est l’un des principaux enjeux de la transition énergétique. Officiellement mis en œuvre depuis le 1er mai 2020, le projet Hyflexpower devrait apporter d’ici 2023 une solution « verte » d'échelle industrielle à cette problématique. Financé par la Commission européenne dans le cadre du programme cadre Horizon 2020, il est porté par Engie Solutions, Siemens Gas and Power, Centrax, Arttic, le centre aérospatial allemand (DLR) et quatre universités européennes. L’objectif est de construire sur le site Smurfit Kappa de Saillat-sur-Vienne (87), près de Limoges, le premier démonstrateur industriel au monde d’une technologie « power-to-X-to-power » c’est-à-dire de stockage et de génération d’énergie via un vecteur (X). Ici le vecteur d'énergie est de l’hydrogène « vert » obtenu par électrolyse de l'eau avec de l'électricité renouvelable.

Un mix énergétique décarboné

Sur le site Smurfit Kappa, Engie Solutions exploite déjà une installation de cogénération d’une puissance de 12 MWe qui produit de la vapeur pour les besoins de l’industriel. Dans le cadre du projet Hyflexpower, une turbine à gaz Siemens SGT-400 existante sera modernisée de manière à pouvoir fonctionner avec un mélange de gaz naturel et d'hydrogène. Elle pourra convertir l’hydrogène stocké en énergie thermique et en électricité. Cette énergie « verte » sera injectable dans le réseau. Au cours de deux campagnes de démonstration, l’installation sera alimentée par différents mélanges de gaz naturel et d’hydrogène. L’objectif final est d’atteindre une exploitation à 100 % à l’hydrogène, pour un fonctionnement entièrement décarboné. 

Outre la turbine, Siemens fournira l’électrolyseur dédié à la production d’hydrogène. Engie Solutions construira l’installation de la chaîne de production et de stockage de l’hydrogène, jusqu’au mélange gaz naturel/hydrogène avant l’injection dans la turbine. Centrax modernisera le système de fonctionnement à l’hydrogène et installera la nouvelle turbine. Le Centre aérospatial allemand (DLR), en collaboration avec l’University College de Londres, l’Université de Duisburg-Essen et l’Université de Lund, contribuera au développement de la technologie des turbines à hydrogène. L’Université technique nationale d’Athènes réalisera des évaluations économiques, environnementales et sociales du concept. Arttic interviendra dans la gestion opérationnelle et les activités de communication du projet.

Le budget total du projet avoisine les 15,2 millions d’euros, dont 10,5 millions seront financés par l’Union européenne.
 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois