Vitrine de l’industrie du futur, le site Schneider Electric du Vaudreuil (27) est la première usine en France à tester les usages de la 5G industrielle, sur un réseau privé déployé par Orange.

Digitalisation

Orange et Schneider Electric expérimentent la 5G industrielle

28 septembre 2020 - Stéphanie PERRAUT

Vitrine de l’industrie du futur, le site Schneider Electric du Vaudreuil (27) est la première usine en France à tester les usages de la 5G industrielle, sur un réseau privé déployé par Orange. Réalité augmentée pour la maintenance et pilotage à distance seront testés.

Schneider Electric et Orange ont annoncé le 28 septembre 2020 le premier déploiement de 5G indoor dans le domaine industriel en France. Ce projet pilote de co-innovation est fonctionnel depuis le mois de mars au sein de l’usine Schneider Electric du Vaudreuil (Eure), labellisée vitrine de l’industrie du futur. Il a pour objectif de tester les usages de la 5G industrielle afin de construire des solutions de connectivité fiables, évolutives et durables adaptées aux nouveaux besoins du terrain.

Plus de données, plus vite

Sur le papier, les avantages de la 5G (cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile) sont nombreux. Par rapport à l’actuelle 4G, le volume de données qui pourra transiter sur ces réseaux sera multiplié par cent. Les informations circuleront aussi plus vite : le temps de latence devrait être inférieur à 1 ms, contre 25 à 40 ms pour la 4G. Le standard promet aussi l'utilisation d'un large spectre, couvrant des fréquences comprises entre 30 et 300 GHz. Autre atout, en cours de développement par les opérateurs, le « network slicing » (découpage de réseau). Ceci devrait permettre de faire circuler des informations plus ou moins prioritaires. On peut imaginer par exemple que les données de positionnement d’un véhicule autonome en mouvement soient traitées en priorité absolue alors que les relevés de compteur électrique Linky soient envoyées avec une certaine tolérance quant au délai. Pour l’ensemble de ces raisons, la 5G apparaît comme un puissant levier de compétitivité pour les entreprises. Davantage de données pourront être synchronisées, ce qui favorisera l’usage des technologies de réalité mixte (augmentée et virtuelle).

Une analyse des données en local

Reste à transformer l'essai. C’est tout l’enjeu de ce déploiement expérimental. Les deux partenaires se sont appuyés sur des équipements radio AirScale, un cœur de réseau Nokia et des fréquences expérimentales attribuées par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Cinq antennes 5G indoor ont été installées dans l’usine. Elles couvrent près de 2 000 m2 au sein de l’espace de production avec des débits descendants au-delà du gigabit par seconde. Une architecture réseau elle aussi expérimentale permet de traiter les données en local, grâce aux technologies d’edge computing. Capitalisant sur son écosystème ouvert, Orange a notamment proposé à Schneider Electric d’utiliser le nouveau PC Entreprise 5G-ready de Dell (Latitude 9510).

Réalité augmentée et pilotage à distance en tests

Les tests ont débuté sur deux cas d’usage : la réalité augmentée appliquée aux activités des techniciens de maintenance et la mise en place d’un robot de téléprésence pour les visites à distance.
Dans le cadre du premier cas d’usage, les équipes ont connecté en 5G des tablettes utilisant EcoStruxure Augmented Operator Advisor. Cette application de réalité augmentée de Schneider Electric permet aux opérateurs de superposer en temps réel des données et objets virtuels à une armoire, une machine ou une ligne entière. Il leur suffit de filmer une machine pour accéder aux informations liées à leur état et aux prochaines opérations de maintenance qui remontent en temps réel dans le cloud. L’objectif de ce cas d’usage est de tester de futures fonctionnalités en tirant profit de la faible latence et des très hauts débits. Et aussi de proposer de nouvelles architectures informatiques. En effet, les données de production utilisées par l’application sont collectées et traitées dans les solutions de « micro data centers » Schneider Electric, qui alimentent, refroidissent et sécurisent localement les infrastructures informatiques (Edge computing) opérant les données.
Le second cas d’usage testé par Schneider Electric et Orange porte sur le pilotage en 5G d’un robot de téléprésence mobile de marque Axyn. A terme, il pourrait permettre d’organiser à distance les visites du site du Vaudreuil. La 5G ouvre la voie à l’usage de vidéo de très haute qualité avec un décalage temporel minime dans les interactions entre le visiteur et le guide. Ce format de visite pourrait contribuer à limiter le temps et les coûts associés aux déplacements et surtout, à réduire l’empreinte carbone sans pénaliser la qualité de l’expérience.
 

 

Ateliers de l'Emballage

LES ATELIERS DE L'EMBALLAGE

Une journée sur le thème :  la fin programmée des plastiques à usage unique - Enjeux, perspectives, solutions

2 modes de participation au choix : 

Journée en présentiel le 1er décembre à Rennes
Version distancielle : le replay vidéo de la journée + toutes les présentations au format PDF