Procédés

Sojinal Alpro optimise ses consommations d’énergie

20 avril 2015 - Maria Guillon - Stéphanie Perraut

Leader de la transformation du soja en France (70 000t/an), Sojinal fait des économies d’énergie un leitmotiv depuis 2007.

Leader de la transformation du soja en France (70 000t/an), Sojinal fait des économies d’énergie un leitmotiv depuis 2007. Sa maison mère Alpro s’est engagée à ce que tous ses sites soient neutres en émissions de CO2 à l’horizon 2020. L’entreprise alsacienne a déjà parcouru une bonne partie du chemin. Entre 2011 et 2013, la diminution de la consommation est de -16%, 10 % supplémentaires sont attendus sur le bilan 2014.

 

Stérilisateurs APV et Rossi et Catelli

Le principal poste de consommation du site d’Issenheim (68) est constitué par les stérilisateurs : l’un de marque APV, l’autre Rossi Catelli fonctionnent par injection directe de vapeur. De multiples actions d’optimisation ou d’investissement ont été réalisées sur la production de vapeur comme sur le process.

Sur la chaudière, la pression de consigne a été diminuée de 13,5 à 12 bars. Le fonctionnement a été optimisé à 5 t/h et le brûleur ne s’arrête plus. Enfin la dernière opération a consisté à changer le brûleur gaz, avec adoption de débit variable.

Sur les stérilisateurs eux-mêmes, la variation de vitesse en fonction du niveau a permis de diminuer la consommation de vapeur de 3%. La réduction de la vitesse en phase « eau » occasionne 300 kg/h d'économies sur le débit de vapeur environ 12h/semaine. Les passages en phase « eau » ont été diminués aussi par augmentation de la consigne du niveau maximum du tank stérile. Le refroidissement du jus avant stockage est réalisé à 3°C au lieu de 1°C.

Sans oublier la récupération de la chaleur du stérilisateur pour chauffer l’eau chaude sanitaire, soit cette fois une réduction de la consommation de gaz de 1 MWh/semaine…

 

Instrumentation Endress+Hauser et Krohne

Pour y arriver, une centaine de compteurs ont permis de mailler l’ensemble de la production (eaux de ville et de puits, électricité, gaz, eau glycolée, eau chaude sanitaire, air comprimé, vapeur). Un réseau informatique conçu en interne gère l’ensemble, soutenu par une programmation réalisée en externe (GE, Fanuc). L’instrumentation a été mise au point avec Endress+Hauser et Krohne.

« Le système permet de surveiller le bon fonctionnement de l’installation et de mettre en place des actions immédiates, souligne Jean-Noël Nail, directeur technique depuis 1986. La mesure de la consommation instantanée en vapeur des stérilisateurs a par exemple permis de réduire la consommation de 15 % en un an, sans toucher au barème. Pour être plus réactifs, l’analyse des bilans se fait à la semaine plutôt qu’au mois. »

« On n’est pas loin de notre limite basse : 90 kWh/t de produit. Pour aller plus loin il faudrait investir dans de nouveaux procédés », conclut Jean-Noël Nail.

 

>> A lire aussi, "Sojinal crée du lien avec la biodiversité (article payant, décembre 2014).

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois