Qualité

Corps étrangers : les rayons X de plus en plus accessibles et plus précis

9 juillet 2013 - Marjolaine Cérou

Dotés de récepteurs plus sensibles, les appareils à rayons X requièrent aujourd’hui des générateurs moins puissants. Tout en devenant plus performants, ils sont plus abordables, ce qui explique leur essor. Crédit : Ishida

Découvrir des fragments de verre, de métal ou des insectes dans son assiette n’est pas du goût des consommateurs, d’autant plus qu’il existe un grave danger de blessures ou d’étouffement. Si les médias s’en emparent, l’image de marque du fabricant peut en souffrir durablement. Depuis des années, sécuriser la production est donc le mot d’ordre des industriels. Suite aux exigences des référentiels IFS et BRC, de plus en plus de contrôles sont mis en place sur les lignes de production. Pour autant, les rappels de produits restent relativement fréquents.

Si les détecteurs de métaux se sont généralisés pour devenir la norme, la prochaine décennie sera celle des rayons X, dont la demande est en forte croissance et la technologie en plein essor. Les fournisseurs proposent aujourd'hui des appareils dotés de diodes plus sensibles, ce qui induit une diminution de la puissance des générateurs. Les systèmes deviennent ainsi plus abordables, avec une entrée de gamme dès 25 k€, et offrent une palette de détection plus large que celle des détecteurs de métaux. Ils vont pouvoir inspecter les barquettes en aluminium, contrairement aux champs magnétiques. De plus, les logiciels et les algorithmes permettant le traitement de l’image sont en développement pour affiner la détection. Toutefois, les rayons X possèdent leurs limites et ne peuvent pas tout détecter : tout est une question de densité.

D’autres techniques d’inspection peuvent alors venir au secours des rayons X. Initialement développée pour le traitement de défauts, la vision peut également jouer un rôle dans la détection des contaminants. L’idée est d'associer cette technologie aux rayons X. Autre tendance actuelle, le développement des monoblocs, des machines plus compactes, mais aussi des appareils qui vont être capables de combiner plusieurs fonctionnalités, comme les trieuses pondérales associées aux rayons X. Ceci permet de répondre à une exigence constante des industriels : le gain de place sur les lignes de production.

Au final, l’optique est d’aller vers une intégration totale.

>> Découvrez l’intégralité de l’article et les solutions des fournisseurs dans le numéro de juillet de Process Alimentaire

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois