Qualité

L’AESA juge les boissons à la taurine sans risques en terme de sécurité sanitaire

16 février 2009 - Josselin Moreau

Pour l'AESA, la marge de sécurité en taurine et D-glucurono-gamma-lactone est suffisante pour les personnes ayant une consommation régulière moyenne ou élevée de boissons énergétiques.

L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments vient de rendre un avis positif sur l’utilisation de taurine en tant qu’ingrédient de boissons énergisantes. L’AESA a conclu que la consommation régulière de taurine - de même que le D-glucurono-gamma-lactone – devait ne pas suscitait d’inquiétude en terme de sécurité sanitaire aux niveaux actuellement utilisés dans les boissons énergisantes.

Des avis antérieurs du comité scientifique sur l’alimentation (Scientific Committee on Food, SCF) avaient déjà résumé plusieurs études scientifiques de sécurité effectuées sur la taurine et la D-glucurono-gamma-lactone. Mais pour le moment, aucun avis européen n’avait jugé de la sécurité de l’utilisation des deux ingrédients aux niveaux d’exposition prévus dans le cas de leur utilisation dans des boissons «énergisantes».

Marge de sécurité

Dans son avis rendu le 15 janvier 2009, le groupe scientifique sur les additifs alimentaires et les sources de nutriments ajoutés aux aliments (ANS) conclut que la marge de sécurité est suffisante pour les personnes ayant une consommation régulière moyenne ou élevée de boissons énergétiques, respectivement 125 ml (0,5 cannette) et 350 ml (1,4 cannette) par personne par jour. Les experts ont basé leur avis sur plusieurs études de toxicité orale de 13 semaines chez le rat. A ce jour, les doses sans effet indésirable observé (NOAEL) sont fixées à 1000 mg/kg p.c./jour pour la taurine et la D-glucurono-gamma-lactone. Pour l’AESA, « l’exposition orale à la taurine n’augmente pas le taux de taurine dans le cerveau, puisque, dans les études menées chez le rat, les taux de taurine dans le cerveau n’augmentent pas après l’administration »
Cependant, le groupe ANC note que « des problèmes de santé aigus, y compris des décès, ont été signalés chez de jeunes personnes consommant des boissons énergétiques soit en très grande quantité (par exemple, le cas d’une personne qui avait consommé 1420 ml), soit en association avec une activité physique ou, plus fréquemment, en association avec de l’alcool. » Le groupe a estimé qu’il était possible que les problèmes de santé observés soient dus aux effets indésirables bien connus de l’absorption élevée de caféine. Il considère peu probable l’existence d’interactions cumulées entre la taurine et la caféine, en particulier des effets diurétiques provoquant des pertes d’eau et de sodium dans l’organisme. Le groupe d’experts conclut enfin qu’il était peu probable que le D-glucuronolactone interagisse avec la caféine, la taurine, l’alcool ou les effets de l’exercice physique.

Affaire RedBull

Cet avis fait suite à la saisine de la Commission européenne suite à l’affaire RedBull, qui a pris une tournure particulière en France en 2008. Le 16 mai dernier, Bercy et les services de la DGCCRF avaient finalement autorisé la vente dans l’Hexagone de la recette originale de la boisson énergisante. Cette décision était en contradiction avec l’avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments recommandant des expertises plus précises concernant la nocivité de la boisson. L’AFSSA avait en particulier pointé les risques importants de dépassement des doses journalières. « Cela reste un produit sur lequel il y a une suspicion », avait déclaré Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, en juin dernier. Depuis, par mesure de précaution et de vigilance, le ministère de la Santé a demandé à l’Afssa la mise en œuvre d’un suivi post consommation et d’une information précise à l’attention du grand public sur les effets indésirables. Des mentions particulières incitant à la modération sont apposées sur les canettes à destination des femmes enceintes et des enfants.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois