Environnement

Mc Key Food France s’engage dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre

2 mars 2009 - Josselin Moreau

Les matières premières sont à l’origine de 69% des émissions globales de gaz à effet de serre de MCDonald's France.

McDonald’s France s’attaque au vaste problème de l’émission des gaz à effets de serre dans la filière bovine. Mc Key France, son fournisseur en steaks hachés surgelés, vient d’annoncer la mise en place d’un protocole d’étude sur l’alimentation des bovins. L’objectif est de réduire la contribution de la viande de bœuf dans le Bilan Carbone de l’industriel : elle représente actuellement 90% des émissions globales de l’entreprise.

Élevage expérimental

L’étude est menée à la ferme expérimentale de l’Institut National de la Recherche Agronomique située à Bourges (Cher). Elle repose sur un échantillon représentatif de taurillons de race Charolaise sur lequel des mesures individuelles de rejets de méthane seront effectuées tout au long de l’engraissement. Les différents régimes alimentaires testés permettront aussi de renforcer les critères de qualité des viandes en testant les teneurs en matières grasses et composition des aliments en acides gras. Cette étude expérimentale sera conduite dans des conditions très proches du terrain afin d’identifier et de transférer aux conditions réelles d’élevage les solutions d’alimentation envisagées.
Avec cette initiative, Mc Key France compte apporter de nouveaux éléments chiffrés aux professionnels de la filière bovine en terme de gestion environnementale de la production. Principal enjeu du secteur : la réduction des émissions de méthane rejetées par flatulence et qui provoquent un effet de serre 23 fois plus important que le CO2.

Processus de concertation

D’autres fournisseurs de McDonald’s France s’engagent dans la réduction des émissions de gaz à effets de serre. C’est par exemple le cas d’East Balt à Fleury-Mérogis (Essonne), fabricant des pains « buns » pour hamburgers, qui réalise chaque année son bilan carbone (cf Process alimentaire de décembre 2008).
Au niveau national, McDonald’s estime que les matières premières sont à l’origine de 69% des émissions globales de gaz à effet de serre de l’enseigne. Afin d’optimiser la prise en compte des enjeux environnementaux, le groupe a annoncé la semaine dernière, à l’occasion de sa participation au Salon international de l’Agriculture, le lancement de concertations au sein des principales filières d’approvisionnement. Ce processus s’étalera sur deux ans. Il concernera les filières blé (East Balt), poulet (Cargill), fruits et légumes (Crudi) et pomme de terre (McCain et Lambweston). Le Socle Commun de Qualité Agricole mis en place depuis dix ans entre le restaurateurs et ses fournisseurs devrait ainsi évoluer vers la prise en compte des recommandations du Grenelle de l’environnement.

A lire dans Process alimentaire

Process alimentaire consacre un dossier sur le Bilan Carbone dans son numéro de février 2009. Outil mis en place par l’Ademe pour comptabiliser l’ensemble des gaz à effets de serre émis par une entreprise, le Bilan Carbone représente un véritable retour sur environnement pour les industries alimentaires. Il permet aussi de réaliser des économies au niveau de ses consommations d’eau, de matières premières, d’emballage et d’énergie. Exemple avec trois entreprises engagées dans la démarche : les Cafés Coïc, Hénaff et Rians.

Process Alimentaire - Ateliers de l'Emballage

LES ATELIERS DE L'EMBALLAGE

Événement organisé par Process Alimentaire
Date: mardi 12 octobre 2021
Lieu : Roazhon Park de Rennes.
Le thème de cette 3e édition :
l'innovation au service du juste emballage

Inscription en ligne