Emballage

INCO dans le drive : ce qu'exigent les enseignes pour être conformes

5 novembre 2014 - Karine Ermenier

Toutes les informations obligatoires (telles que la liste d'ingrédients ou le tableau nutritionnel) devront figuer sur les sites de drive à compter du 13 décembre 2014.

Le règlement dit « Inco » (Information du Consommateur) n°1169/2011 entrera en application le 13 décembre prochain. Il exige une mise en conformité des emballages en magasins mais aussi sur les sites de vente à distance (drive, e-commerce). Car sur ce réseau en pleine expansion, toutes les informations obligatoires devront figurer sur l’emballage en ligne (à l’exception du numéro de lot et de la DLC/DLUO).

Ces trois dernières années, l’ANIA (Association Nationale des Industries Agroalimentaires), l’ILEC (représentant les marques de produits de grande consommation) et la FCD (Fédération du commerce et de la Distribution) se sont donc mobilisées pour répondre à cette nouvelle exigence.

Challenge principal pour les distributeurs : renseigner leur site pour que l’information soit transmise aux consommateurs et qu’elle soit conforme au règlement. Mais aussi qu’elle puisse être mise à jour facilement et rapidement.

Les solutions logiciels

Trois axes majeurs ont donc été travaillés :

- centraliser et structurer les informations produits en interne chez l’industriel. Pour ce faire, de nombreuses solutions logiciels se sont développées sur le marché. Retrouvez les principales dans Process Alimentaire de novembre 2014 consacré à ce sujet.

- assurer la fiabilité des données collectées

- procéder à des échanges de données dans une logique d’industrialisation. Pour ce faire, plusieurs solutions de fiches produits et de catalogues dématérialisés (PIM) ont été développés. Retrouvez-en une sélection ici :

Pour mener à bien ces opérations, GS1 préconise une standardisation de l’information à travers l’utilisation d’un catalogue électronique du réseau GDSN (Global Data Synchronisation Network). Les échanges sont alors identifiés, sécurisés et les mises à jour sont transmises automatiquement.

Dans le détail, voici les démarches que les enseignes ont mises en place pour récupérer ces informations produits fiables auprès de leurs fournisseurs.

SYSTEME U

Centralisation de l'administration des référentiels auprès d'une Direction, l'AdminCo Nationale

• Rôles bien établis entre les activités commerciales et les experts de la donnée

• Une diffusion vers tous les acteurs supply chain et e-commerce

• Echange dématérialisé de données = alignement sur les préconisations GS1

• Anticipation du projet GDSN

• Mais aussi, un fichier Excel (notamment pour les produits des rayons traditionnels)

• Dispositif de reprise : - RAZ via un contact dédié referentiel_inco@systeme-u.fr

Échéance pour que les industriels soient en phase avec ce mode d’échange de données : jusqu’au 30 novembre 2014.

GROUPE PROVERA (Cora, Match)

Mission : mettre à disposition les données structurées des produits alimentaires pour les sites Internet de nos enseignes

• Mode de collecte = dématérialisé

• Données INCO intégrées dans la fiche produit électronique au format GS1 via le réseau GDSN / Catalogues Electroniques

Gestion en mode collaboratif :

• envoi d’un message d’info par les équipes achats avec liste GS1 des données INCO (début juillet 2014)

• pas de ressaisie des données => engagement mutuel

• intégration automatique des mises à jour

• récupérer dans un second temps jusqu’à trois photos en plus de la principale

Echéance cible : 31 octobre 2014

GROUPE CARREFOUR

Dans le cadre de la réglementation n°1169/2011 dite "INCO" et plus particulièrement des données complémentaires attendues, la ligne directrice prise par Carrefour France est de rationaliser et normaliser l'acquisition de ces nouvelles données par le biais du format GDSN avant la fin du 1er semestre 2015.

Mise en place :

• un courrier expliquant la démarche de Carrefour a été envoyé à tous ses fournisseurs de produits à Marques Nationales.

• En attendant la capacité de chacun à appliquer le standard GS1, Carrefour répondra à la réglementation en présentant les photos des 6 faces des packagings sur les sites de vente à distance. « Nos fournisseurs pourront être sollicités pour envoyer des échantillons sur instructions des catégories, indique-t-on chez Carrefour. Notre équipe Administration Commerciale est à votre disposition pour plus d’informations et pour valider les prestataires avec lesquels nous travaillons. »

GROUPE AUCHAN

Périmètre de la demande pour l’échange dématérialisé de fiches produits : tous les produits, (permanents et promotionnels), référencés sur au moins un site de vente en ligne à marque Auchan

•Un traitement uniforme pour tous les sites à marque Auchan (AuchanDirect, ChronoDrive, Atac.fr, AuchanDrive)

•Saisie ou interfaçage sur portail Alkemics et/ou envoi par fiche produit GS1 (Sur Alkemics)

•Volonté affirmée d’enrichir les fiches produits au-delà des obligations de l’INCO 1169/2011 en redonnant aux industriels la maîtrise de leur communication et en offrant aux consommateurs une donnée pertinente et fiable.

•Pour tout contact un n°vert a été mis en place par AUCHAN pour renseigner les industriels : 0800 943 859

Process Alimentaire - Ateliers de l'Emballage

LES ATELIERS DE L'EMBALLAGE

Événement organisé par Process Alimentaire
Date: mardi 12 octobre 2021
Lieu : Roazhon Park de Rennes.
Le thème de cette 3e édition :
l'innovation au service du juste emballage

Inscription en ligne