Emballages

Léa Nature protège ses boîtes de tisane avec de la cellulose compostable

26 octobre 2020 - Karine Ermenier

Après huit années de R&D, Léa Nature annonce avoir réussi à remplacer le film protecteur de ses boîtes de thés et infusions par un film issu de cellulose de bois, certifié “home-compost”. Une innovation qui s’ajoute à un grand nombre d’initiatives qui ont permis au groupe de réduire de 50 % le poids du plastique d’origine fossile utilisé dans ses emballages depuis 2016.

Un poids de plastique d’origine pétrochimique réduit de 50 % dans ses emballages alimentaires entre 2016 et 2020. Voilà de quoi peut se targuer le groupe Léa Nature grâce aux actions menées ces dernières années pour réduire, supprimer ou substituer le plastique de ses packagings. Et ce, en utilisant des matériaux issus de ressources renouvelables ou du recyclage. La tâche est loin d’être simple. Aboutissement d’une démarche initiée en 2012, sa toute dernière innovation lancée sur le marché en cette fin d’année, l’illustre parfaitement ! Il s’agit du film protecteur des boîtes de thé et d’infusion de la marque, remplacé par un film en cellulose issu du bois. En plus d’être biosourcé, il est compostable à la maison (certifié « home-compost »).

« Les équipes ont cherché une alternative au plastique fossile : le film en cellulose de bois a été la solution écologique retenue. Le bois, issu de forêts gérées durablement, est une ressource renouvelable, captatrice du CO2 de l’atmosphère. C’est une prouesse technologique, compte-tenu des contraintes règlementaires, de qualité, de conservation et de fabrication », avance l’équipe.

De ce fait, tous les éléments des boîtes de thé et d’infusion des marques de Léa Nature (Jardin BiO étic, Biosens, Biopur) sont désormais intégralement recyclables ou compostables. Le sachet d’infusion, avec son fil de coton et son étiquette en carton sont également home-compostables. « En 2020, cela représente 16 millions de boîtes, soit l’équivalent de 25 tonnes de plastique fossile vierge évitées par an, uniquement grâce au film issu de cellulose de bois », se félicite le groupe.

Arrêt des gourdes de compotes

« Nous œuvrons avec nos fournisseurs d'emballages et de matériaux à l'emploi de ressources recyclées ou renouvelables, tout en nous assurant que les emballages une fois utilisés, trouveront massivement leurs voies dans les filières actuelles et futures de réemploi et de recyclage », commente Philippe Reutenauer, responsable de projets Emballages écologiques chez Léa Nature. Les exemples ne manquent pas. A défaut de disposer de filière de recyclage, les gourdes de compotes de pommes et les coupelles de desserts ont ainsi été arrêtées. Tandis que d’autres emballages en plastique non recyclable ont été substitués par des capsules métalliques (pour la pâte à tartiner par exemple), du verre ou du polyéthylène végétal (pour les piluliers). La réduction des épaisseurs de sachets repas et de sachets de mueslis, ainsi que l’intégration de 25 % de matière recyclée dans les flacons de ketchup et d’épices ont par ailleurs permis d’économiser près de 30 tonnes de plastiques d’origine fossile.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois