Emballages

Quand les étiquettes se passent des supports siliconés

18 novembre 2020 - Maria Guillon

A l'heure où une organisation européenne se met en place pour recycler les supports siliconés des étiquettes, la tendance du linerless s’empare de nombreuses étiqueteuses. En plus d’être écologique, la suppression du support siliconé présente de nombreux autres avantages. 

 

L'association européenne de l'industrie de l'étiquette autocollante, la Finat, a lancé début novembre le CELAB-Europe, une initiative visant à créer une économie circulaire pour les dorsaux d’étiquettes autocollantes en Europe. Elle vise à identifier et à mettre à l’échelle collectivement les technologies de recyclage et de réutilisation pour que 75 % des dorsaux et matrices d’étiquettes utilisés en Europe soient recyclés d’ici 2025. Le CELAB a été créé à l’échelle mondiale en début d’année par la Finat et quatre fournisseurs de complexes adhésifs : Arconvert-Ritrama, Avery Dennison, Herma, UPM Raflatac. « Près de 20 acteurs de premier plan de la chaîne de valeur de l'étiquette en Europe se sont depuis engagés à soutenir l'initiative, notamment des producteurs de matières premières (papiers, films, silicones, adhésifs), des producteurs de complexes adhésifs et des sociétés d'étiquetage », indique la fédération.

Les atouts du linerless

En parallèle, certains fabricants d'étiqueteuses et fournisseurs d'étiquettes font le choix de l'étiquette linerless ! Se passer du support siliconé, c’est d’abord s’affranchir d’un matériau non recyclable et s’inscrire dans une démarché écologique. C’est aussi gagner en temps de fonctionnement : la place économisée par l’absence de support permet aux bobines d’être plus longues et de rallonger le temps entre deux changements. Sans compter qu’il n’y a plus de risque de dépôt de résidu d’adhésifs. Enfin, sur certains modèles, l’étiquette est découpée au format voulu sans limitation : la flexibilité est maximale… Exemple à travers trois solutions présentées dans notre Guide de l’Innovation Emballage à paraître en décembre.

 

L’étiquette Ecolog’ de Grand Ouest Etiquettes optimise l’impression et la dépose d’étiquettes thermiques linerless pour la logistique grâce à des équipements et consommables dédiés. Cette étiquette « zéro déchet » permet de réaliser plusieurs formats possibles. Le fournisseur breton propose une solution complète d’équipement et de consommables

 

Avec les étiquettes LinerFree thermique direct développées par MaxStick, l’absence de papier glassine améliore la productivité de 40 %. L’adhésif est repositionnable sans laisser de trace sur les supports. « Le papier reste 100 % recyclable, ce qui n’est pas le cas des étiquettes Linerless avec adhésif hotmelt et release coating siliconé », avance le fabricant. En l’absence de silicone (aux propriétés abrasives), la durée de vie des têtes d’impression des imprimantes est préservée. « Vous observerez les coins carrés de nos étiquettes qui sont séparées/découpées par le massicot des imprimantes qui repiquent les informations variables. Autre atout, avec le LinerFree, 100% de la surface est utile alors que les étiquettes conventionnelles ont besoin d’un échenillage de 3 mm entre chaque étiquette et de 1,5 mm sur chaque rive de la bobine », indique Emmanuel Maurines, EU Customer Manager chez Max International.  

 

Eco-Labeller, la nouvelle machine d’étiquetage de Logopak, renonce également au support d’étiquettes en papier siliconé. Comparé à une étiqueteuse automatique classique, le temps de fonctionnement est rallongé de 50% grâce à une bobine consommable plus longue.  L’étiquette est imprimée puis découpée au format voulu sans limitation. L’adhésif peut être pré activé ou l’activation se fait à la demande. Elle offre une grande vitesse d’impression, pouvant atteindre un débit de 300 mm/s.

 

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription