Heineken injecte 28,9M€ dans sa brasserie de Marseille

5 novembre 2018 - Karine Ermenier

Coutumier du fait, le groupe Heineken annonce une nouvelle vague d’investissements en France. 28,9M€ vont être injectés dans sa brasserie de Marseille d’ici début 2020 de façon à augmenter sa capacité de production de 35 %, soit un bond de 450 000 hectolitres ! Les travaux qui débuteront début 2019 consisteront à étendre la capacité de fermentation, installer une nouvelle ligne de conditionnement ainsi qu’un nouveau compresseur d’air et de refroidissement.

« Cela vise à accompagner la croissance volume de l’entreprise en France et à soutenir ses besoins en matière de diversité », justifie le groupe. Pour la première fois de son histoire, la marque Desperados va être brassée à Marseille et non plus seulement à Schiltigheim où la signature a vu le jour en 1995 (alors sous la bannière de la brasserie Fischer). L’investissement comprend également une enveloppe consacrée à la performance énergétique du site avec, entre autres, la création d’une installation biogaz sur l’unité de traitement des eaux usées. Une dizaine d’embauches sont prévues, ce qui portera l’effectif à 140. Une bouteille d’Heineken 25 cl sur deux consommée en France est fabriquée à la brasserie La Valentine. Ce site produit 1,3 millions d’hectolitres annuels, soit 103 000 bouteilles/heure sur 32 références et huit marques (Heineken, Amstel, 33 Export, Pelforth, Panach’, Monaco, Cruzcampo, La Phénicienne et maintenant Desperados).

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois