Mars a réorganisé sa chaine d’approvisionnement d’huile de palme afin qu’elle ne participe plus à la déforestation. Le groupe américain a ainsi réduit le nombre de ses fournisseurs, pour passer de 1500 en 2019 à moins d’une centaine en 2021. Crédit photo Adobe mrfiza

Ingrédients

Mars simplifie son sourcing d’huile de palme pour atteindre le zéro déforestation

19 octobre 2020 - Amelie Dereuder

Le groupe poursuit son travail pour assurer un approvisionnement en huile de palme durable. Pour atteindre son objectif zéro déforestation, Mars est en train de réduire drastiquement son nombre de fournisseurs.

 « Les chaînes d’approvisionnement, moteurs du commerce mondial, sont défectueuses. » C’est de ce constat qu’est parti Grant Reid, p-dg de Mars, pour lancer une grande réorganisation de la chaine d’approvisionnement en huile de palme en 2019. Le but ? Simplifier et redonner de la transparence au sourcing d’huile de palme, encore régulièrement entaché de critiques quant à sa durabilité. « Depuis des années, les filières consommatrices d’huile de palme cherchent à réduire la complexité et l’opacité de leurs chaines d’approvisionnement. Il est maintenant clair que ces efforts n’ont pas suffi à garantir l’absence de déforestation ou de problèmes liés aux droits de l’homme », continue Barry Parkin, directeur des achats et du développement durable chez Mars.

Le groupe a donc prix le problème à bras le corps et a décidé de drastiquement réduire le nombre de fournisseurs. Il va ainsi passer de 1500 raffineries à moins de 100 d’ici 2021. Et son objectif est d’atteindre une cinquantaine de fournisseurs en 2022. Pour comparaison, Ferrero s’est fourni auprès de 78 usines sur la période juillet-décembre 2019, principalement en Indonésie et Malaisie.

Un sourcing garanti zéro déforestation

Les efforts de Mars semblent être payants, puisque le groupe a déclaré début octobre avoir fini de mettre en œuvre une chaine d’approvisionnement d’huile de palme garantie sans déforestation.

« En simplifiant radicalement notre chaîne d’approvisionnement en huile de palme, en nous associant à un nombre plus restreint de fournisseurs et en appliquant rigoureusement les trois « M » (Mapping, Management et Monitoring, cartographie, gestion et suivi), nous pouvons éliminer la déforestation et faire progresser le respect des droits de l’homme », explique Barry Parkin.

Pour illustrer ce processus de simplification, Mars s’approvisionne désormais auprès d’UniFuji dans la zone Asie-Pacifique, ce qui lui a permis de passer de 780 usines d’extraction à une seule. Les palmiers à huile sont cultivés sur une seule plantation, puis l’huile est extraite et traitée par une seule usine et une seule raffinerie. De quoi faciliter le contrôle et la transparence pour le sourcing de la matière première.

En complément de ce grand nettoyage dans le carnet de commandes, Mars s’est associé à Earth Equalizer/Aidenvironment pour surveiller l’utilisation des terres par cartographie satellite, avec validation par un organisme tiers. Ces actions font partie du plan « Sustainable in a Generation », doté d’un budget d’un milliard de dollars. Il concerne les cinq matières premières les plus à risque de déforestation pour le groupe : le bois, le cacao, l’huile de palme, le papier et le soja.

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription