Energie

Air Liquide s’engage en faveur de la décarbonation

29 mars 2021 - Stéphanie PERRAUT

Le groupe Air Liquide a présenté le 23 mars ses ambitions en matière de neutralité carbone pour ses clients et sa propre activité. Il entend développer ses offres de gaz bas carbone et contribuer à la construction de la filière hydrogène vert.

 

Le 23 mars 2021, Air Liquide a annoncé des objectifs de développement durable ambitieux, en particulier sur un axe « société bas carbone ». En ligne avec l’Accord de Paris, le groupe se fixe pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, avec deux grandes étapes intermédiaires :
•    En 2025 : le début de la réduction de ses émissions de CO2 en valeur absolue,
•    D’ici 2035 : une baisse de 33 % de ses émissions de CO2 des scopes 1 et 2 par rapport à 2020.

L’objectif de réduction de -30 % de l'intensité carbone en kg CO2/€ (Ebitda) en 2025 (comparé à 2015) est maintenu.
Pour réduire l’empreinte carbone de ses actifs, Air Liquide s'appuiera sur le captage de CO2, accélérera la production d'hydrogène bas carbone par électrolyse et en ayant recours à des matières premières renouvelables comme le biométhane. En ce qui concerne ses émissions indirectes, le groupe entend se concentrer sur l'amélioration de l’efficacité énergétique de ses actifs et la consommation d'électricité bas-carbone.

8 milliards d’euros d’investissement pour l’hydrogène bas carbone

Il continuera d’apporter à ses clients des solutions permettant de réduire leur empreinte carbone. Cela inclut une offre de gaz bas carbone et un accompagnement dans la transformation des processus industriels. Et aussi une accélération du développement de l’hydrogène dont le chiffre d’affaires devrait au moins tripler d’ici 2035 pour atteindre plus de 6 milliards d’euros. Air Liquide prévoit d’investir environ 8 milliards d’euros dans la chaîne de valeur de l’hydrogène bas carbone, en contribuant au développement d'un écosystème pour l'industrie et la mobilité propre. Air Liquide vise, d’ici 2030, une capacité totale d'électrolyse portée à 3 GW.

Concernant l’hydrogène vert, Air Liquide a signé avec Siemens Energy début février 2021 un protocole d’accord visant à unir leurs expertises dans la technologie de l’électrolyse à membrane échangeuse de protons (PEM). Les deux entreprises ont pour objectif de collaborer sur : la création de projets à grande échelle dans la filière hydrogène avec des clients, la production industrielle d’électrolyseurs en Europe (notamment en Allemagne et en France) et la R&D pour mettre au point la prochaine génération d’électrolyseurs. Les partenaires ont déjà identifié des opportunités de coopération sur de grands projets d’hydrogène produit de façon durable en France, en Allemagne et dans d’autres pays européens. C’est notamment le cas du projet Air Liquide-H2V Normandie en France, d’une capacité de 200 MW.

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois