Accompagnée par Si-Nergie Ingénierie, la brasserie Licorne a installé un récupérateur d’énergie qui lui permet de couvrir 38 % de ses besoins en eau chaude et de réduire sa consommation de gaz.  Le système a nécessité la pose d’une cheminée de 27 m de hauteur en inox.

Energie

La brasserie Licorne réduit ses rejets de CO2

12 avril 2021 - Stéphanie PERRAUT

Accompagné par Si-Nergie Ingénierie, le brasseur alsacien a installé un récupérateur d’énergie qui lui permet de couvrir 38 % de ses besoins en eau chaude et de réduire sa consommation de gaz.  

Fondée en 1845 à Saverne (67), la Brasserie Licorne produit 905 000 hl par an à raison de douze brassins par jour. Comptant 189 salariés, elle réalise un chiffre d’affaires annuel de 116 millions d’euros. Dans le cadre de sa politique environnementale, le site s’est fixé pour objectif de diminuer de 20 % sa consommation énergétique sur trois à cinq ans. Il entend dans le même temps réduire ses rejets en CO2 et sa consommation d’eau, en optimisant ses installations, son organisation logistique et en investissant dans de nouveaux systèmes de production. Le récent projet mené avec le bureau d’études Si-Nergie Ingénierie illustre cette stratégie. Il consiste en l’installation d’un récupérateur d’énergie sur les effluents gazeux (fumées) de la chaudière vapeur.

335 tonnes de C02 économisées par an

Le système a nécessité la pose d’une nouvelle cheminée de 27 m de hauteur en inox. Il se compose d’un échangeur de chaleur qui cumule les fonctions d’économiseur et de condenseur. Ceci booste la récupération en offrant la possibilité de valoriser à la fois les chaleurs sensibles et latentes des fumées. L’eau chaude produite est stockée dans un ballon tampon de 160 m3, dans lequel viennent puiser les différents usages du site (production, nettoyage en place, pasteurisation, etc.). La nouvelle installation permet de générer 38 % des besoins en eau chaude du site et de réduire les rejets de CO2 de 335 t/an.
Ces économies viennent s’additionner aux bénéfices de précédents projets. 54 % des besoins d’eau chaude sont en effet couverts par deux unités de récupérations d’énergie, positionnées au niveau de la production de froid et de la production de bières (buées de cuisson). Dans la configuration actuelle, seuls 8 % des besoins en eau chaude nécessitent encore la consommation de gaz.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois